<
 
 
 
 
×
>
hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 16:12:48 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information
Archives sonores CKUA
Recherche
Aller
English
Français
  

Patrimoine canadien CKUA Radio Network Heritage Community Foundation

AccueilHistoriqueProgrammationLes gensArchive sonoreEdukitPlan du siteCréditsContact

Palmarès des Fichiers

1. Part 1 – Gerry Potter a pris le livre “The R...(Arts Alberta)
Détails
 
2. Part 1- Tony Dillon-Davis parle avec Jeffrey...(Arts Alberta)
Détails
 
3. Part 1 – Tommy Banks parle avec Allan Sheldo...(Arts Alberta)
Détails
 
4. Part 1 – Colin McLean parle avec Jim Marsh, ...(Arts Alberta)
Détails
 
5. Part 1 – Le nouveau programme de théâtre à ...(Arts Alberta)
Détails

L'ère Access

Deux décennies d'éducation... et de divertissement

panneau publicitaire de CKUAEn 1970, les jours de gouvernements provinciaux, leurs agences et les institutions éducatives tenant des licenses de diffusion étaient à la baisse. Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a émis une directive le 4 juin qu'après 1972, les licenses ne seraient pas renouvelés pour des stations tels que CKUA, qui paraissait avoir une prise dans les trois variétés d'institutions. Cette décision ferait état dans deux ans, mais avant que les nouveaux règlements seraient mis en place, un changement fondamental pour des diffuseurs éducatifs a été fait avant la décision de 1970. Sous les nouveaux réglements, une corporation indépendante responsable pour une autorité provinciale éducative - tels que Alberta Education, dans le cas de CKUA - peut tenir une license de diffusion, et ceci a pavé le chemin pour la création en 1973 de l'Alberta Educational Communications Corporation (ACCESS).

En mars 1974, la nouvelle corporation a fait application pour une license de télévision pour le transfert de la license de radio d'Alberta Government Telephones (AGT). A cause de la concentration éducative des demandes de la CRTC, les émissions éducatives sur CKUA furent augmentés. Mais beaucoup des caractéristiques qui faisaient partie de la programmation de CKUA furent gardés. De même, ce n'était qu'en 1977 qu'un livre blanc contentieux d'ACCESS établierait la décompostion de programmation éducative et ce qu'il appelait de la programmation "supplémentaire", ce dernier étant la commodité qui a attiré la plupart des auditeurs au cours des années. Sous les nouveaux règlements, la programmation éducative occuperait 10% de l'horaire, avec le 90% restant réservé pour la programmation supplémentaire.

Même là, par contre, il était possible de satisfaire les besoins des deux parties avec des émissions individuels ou des séries. CKUA et l'Université d'Athabasca (site en anglais seulement) ont collaboré pour une série de musique populaire intitulé Ragtime to Rolling Stones, une série qui était aussi un cours éducatif à crédit. Les institutions se metteraient encore ensemble pour des productions éducatives et de divertissement, tels que Theatre of the Air, et d'autres séries populaires de musique tels que The Long Weekend (lien en anglais seulement), From Bop to Rock (lien en anglais seulement), et Rocky Road (lien en anglais seulement).

Les années ACCESS étaient aussi un temps de croissance technologique et de matière pour la station. En fait, CKUA a dépassé son statut de station de radio quand 85% de la province pouvait écouter à ses émissions. Jusqu'à ce moment, le signal FM était une affaire d'hasard qui était règlé avec un réseau de 16 émetteurs à travers de la province.

Alberta School Broadcasts est devenu la responsabilité d'Access en 1980, et une installation de réalisation fut établie pour cette programmation additionnelle, qui était aussi diffusé par la Société Radio-Canada (SRC) anglophone. Cetter année-là, plus de 200 émissions étaient réalisées sur le côté d'éducation formel. Et encore il y avait des améliorations sur le côté de programmation traditionnel, avec la création de documentaires, des émissions de format revue, et des émissions de musique réalisés par des réalisateurs et des animateurs de CKUA.

Tandis qu'ACCESS et CKUA avancèrent dans les années 80, la programmation et les demandes de réalisation changèrent, particulièrement sur le front éducatif. Les écoles utilisaient maintenant la télévision au lieu de la radio et des cassettes audio, dit Marylu Walters dans son livre, CKUA: Radio Worth Fighting For.

«La demande pour des productions d'éducation formel de CKUA s'assèchaient et avec ceci, les contributions d'Alberta Education. Les fonds d'Alberta School Broadcast ont chuté de 325 000$ à rien en 1985-86.»

De plus, Don Getty (lien en anglais seulement), le premier ministre conservatif du milieu des années 80, était sous pression de couper la dette croissante de l'Alberta, et ceci incluait les coupures au budget de 15 millions de dollars d'ACCESS, de laquelle 3 millions allait à CKUA pour ses opérations annuelles.

Ce serait un thème qui suiverait CKUA au cours des années 90 et dans le nouveau millénaire. Un changement dans ses fortunes politiques, avec un gouvernement provincial picsou sous Ralph Klein (lien en anglais seulement) renderait le réseau à chercher l'indépendence après 1994 un problème très contentieux à voir. 

  

Top Précédent

Voyez la ligne du temps CKUA »