<
 
 
 
 
×
>
hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 16:13:09 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information
Archives sonores CKUA
Recherche
Aller
English
Français
  

Patrimoine canadien CKUA Radio Network Heritage Community Foundation

AccueilHistoriqueProgrammationLes gensArchive sonoreEdukitPlan du siteCréditsContact

Palmarès des Fichiers

1. Part 1 – Gerry Potter a pris le livre “The R...(Arts Alberta)
Détails
 
2. Part 1- Tony Dillon-Davis parle avec Jeffrey...(Arts Alberta)
Détails
 
3. Part 1 – Tommy Banks parle avec Allan Sheldo...(Arts Alberta)
Détails
 
4. Part 1 – Colin McLean parle avec Jim Marsh, ...(Arts Alberta)
Détails
 
5. Part 1 – Le nouveau programme de théâtre à ...(Arts Alberta)
Détails

Développement technologique

De la radio haute technologie... dans un monde de basse technologie: les développements sur le chemin de la diffusion

radio transmitter, ca. 1927CKUA est peut-être un pionnier de la diffusion au Canada, mais un développement technologique résultat dans une patente mondiale pour l'ingénieur de radio Edward Jordan. Et il peut l'attribuer, en partie, a un professeur d'université avec un espace entre les dents.

Jordan, une aide de salle dans la faculté d'extension, devint le premier opérateur de la salle de contrôle de la station. Lors de la diffusion d'un discours universitaire, un autre problème commun lui fut porté à son attention. Le sifflement du professeur - quand il utilisait un mot avec la lettre «s», il sifflerait par l'espace entre ses deux dents d'en avant - causant une modulation qui forçait la station hors service.

Mais le professeur n'était pas le seul talent qui a accidentellement tué CKUA. Les tics vocaux des parleurs à voix aiguës, les sopranos et les annonceurs ayant un sifflement dans leur voix conspiraient tous dans les jours avant l'appareil radio modulant est devenu la haute technologue.
salle de diffusion
Jordan a tombé tellement en amour de la technologie radio qu'il s'est enrolé dans l'ingénierie électrique, et il a éventuellement développé un appareil qui n'a pas seulement résoud les problèmes de CKUA, mais qui lui a aussi mérité sa Maîtrise. Son invention, l'écrêteur, devint bientôt un outil commun dans l'arsenal d'un diffuseur de l'Amérique du Nord.

Au cours des années, CKUA se trouverait continuellement essayant d'aller plus loin. Le 21 novembre 1927, la station se mis en ondes de ses installation appartenant à l'Université de l'Alberta à 500 watts. Par 1941, le pouvoir de l'émetteur doublerait, et irait jusqu'à 10 000 watts en 1960. Finallement, l'émetteur irait à 100 000 watts en 1976.

Mais ce ne serait pas l'incursion finale dans les ondes de la radio... et ailleurs.

En 1985, par ce temps une chaîne AM/FM, CKUA utiliserait le satellite Anik C-3 du Canada orbitant à 22 000 milles au-dessus de la terre pour diffuser à 14 émetteurs GM situés dans la province.

Et dans un développement pour-le-moment, quasi-final technologique, le 29 février 1996, CKUA devint la première station au Canada à diffuser sur l'Internet avec RealAudio. Par avril 2000, CKUA s'est surpassé en lançant son site web (www.ckua.com). Equippés avec Windows Media Player, des auditeurs de plus de 60 pays peuvent écouter la station née en Edmonton avec leurs ordinateurs.

Cependant, ce ne sont que des gros pas pris le long du chemin pour élargir l'empreinte de diffusion de CKUA. Dans ses premiers jours, la station était devenu un promoteur dans ce que les standards d'aujourd'hui consideraient des efforts minimes, mais dans les jours naissants de la radio étaient des développements majeurs.

L'état de la radio, v. 1927. Une salle de diffusion typique.CKUA, par exemple, mena la nation dans des diffusions sur-lieux de sports avec le premier match the football avec commentaires en 1928. Ses récitaux musicaux de Convocation Hall à l'Université de l'Alberta et les églises de la ville étaient du divertissement culturel pour Edmonton et les communautés rurales dans le nord de l'Alberta. Même une première excursion dans la diffusion nationale dans les années 30 était une nouvelle combinaison de radio et de chemins de fer quand un récital de chorale fut diffusé dans les voitures-salon du Canadian National Railway.

Le mandat de la station en tant d'éducateur a grandi de son premier rôle avec la faculté d'extension de l'Université de l'Alberta - qui a vu la radio comme étant un moyen d'allonger la portée de ses professeurs, qui avaient voyagé à des communautés rurales - à devenir un créateur de diffusions scolaires. 

La tour sud de CKUAEn 1959, CKUA devint une des première stations dans le pays et le premier en Edmonton à diffuser en stéréo, malgré que l'approche ne ressemblait guerre à celle utilisée dans la radio aujourd'hui. Vu que la station pouvait diffuser sur les bandes AM et FM, la décision fut faite pour que CKUA-AM diffuse la musique pour l'écouteur de droite, et CKUA-FM pour celle de gauche. Des auditeurs ayant deux radios avaient l'oportunité d'entendre Tommy Banks avec son orchestre dans la diffusion inaugurale en stéréo.

Et en 1975, CKUA-FM serait le diffuseur en stéréo de la chaîne, avec la bande AM dévouée au diffusions monoaurales.

  

Top Précédent

Voyez la ligne du temps CKUA »