<
 
 
 
 
×
>
hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 16:15:59 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information
Archives sonores CKUA
Recherche
Aller
English
Français
  

Patrimoine canadien CKUA Radio Network Heritage Community Foundation

AccueilHistoriqueProgrammationLes gensArchive sonoreEdukitPlan du siteCréditsContact

Palmarès des Fichiers

1. Part 1 – Gerry Potter a pris le livre “The R...(Arts Alberta)
Détails
 
2. Part 1- Tony Dillon-Davis parle avec Jeffrey...(Arts Alberta)
Détails
 
3. Part 1 – Tommy Banks parle avec Allan Sheldo...(Arts Alberta)
Détails
 
4. Part 1 – Colin McLean parle avec Jim Marsh, ...(Arts Alberta)
Détails
 
5. Part 1 – Le nouveau programme de théâtre à ...(Arts Alberta)
Détails

Wiliam Golding

Le romancier britannique William Golding est mieux connu pour son premier roman, Lord of the Flies, publié en 1954. L'histoire de la survivance d'une société tribale d'enfants sur un île fut le sujet de deux films.

Peut-être moins connu est le fait que Golding a gagné le Prix Nobel pour littérature en 1983, et fut nommé chevalier en 1988.

Golding travaillait comme auteur, comédien et réalisateur avec de petites troupes de théâtre en Angleterre. A partir de 1940, il servit dans la Marine royale pour la durée de la Deuxième Guerre Mondiale. De 1945 à 1962, il enseigna à Salisbury, et débuta sa carrière comme romancier, publiant en succession rapide Lord of the Flies (1954), The Inheritors (1955), Pincher Martin (1956) et Free Fall (1959). De plus, dans cette décennie, il écrivit sa seule pièce de théâtre, The Brass Butterfly (1958).
 Audio
 

Arts Alberta #29
Dans cette émission d'Arts Alberta, diffusée le 15 novembre 1985, Tony Dillion interview Golding et apprend que la poésie était le premier amour en littérature de l'auteur. Certainement, malgré qu'il est mieux connu pour Lord of the Flies, sa première oeuvre littéraire fut Poems, publié en 1935.

Golding explique que c'est la poésie qui l'a mené à écrire des romans. Il discute comment son service naval durant la guerre, avec son expérience dans l'enseignement, ont contribué à l'écriture de Lord of the Flies.
 
Ecoutez maintenant! (en anglais seulement)


 

 

Après, il poursuivit d'autres genres, tels que la rédaction (The Hot Gates, 1965; A Moving Target, 1982), une série de trois nouvelles (The Scorpion God, 1971), et une série de trois livres (Rites of Passage, 1980, qui a gagné le prix Booker; Close Quarters, 1987; et Fire Down Below, 1989). La série fut publié en 1991 dans un seul volume intitulé To the Ends of the Earth. En tout, Golding a écrit 18 livres, y compris une oeuvre de documentation touristique, An Egyptian Journal, en 1985.
La dernière oeuvre de Golding, The Double Tongue, laissé en version préliminaire à sa mort en 1993, fut publié posthume.

Il a été décrit comme un auteur qui révèle les ténèbres du coeur humain, particulièrement quand les individus ou petits groupes isolés sont lancés dans des situations extrêmes. Ceci semble être vrai dans Lord of the Flies; par contre, Golding se décrit comme tout sauf un pessimiste durant son exposé Nobel en 1983.

«Il y a vingt-cinq ans, j'ai accepté le titre de "pessimiste" sans penser que ce serait attaché à ma queue, comme on le dirait, dans une manière que, pour prendre exemple d'une autre forme d'art, la Prélude en Do dièse mineur de Rachmaninov lui fut attaché. Il n'y avait pas de spectacteur qui lui laissait quitter la scène sans la avoir jouée. Pareillement, les critiques ont dévoré mes livres jusqu'à ce qu'ils trouvent quelque chose qui avait l'air d'être sans espoir. Je ne peux pas penser pourquoi. Je ne suis pas sans espoir, moi-même.»
   

Top Précédent

Voyez la ligne du temps CKUA »