hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 16:21:25 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.

Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia

Organismes engagés à la préservation des droits de la personne

http://web.amnesty.org/report2006/mmr-summary-eng
http://web.amnesty.org/report2006/2af-summary-eng
http://en.wikipedia.org/wiki/Amnesty_international
http://web.amnesty.org/pages/aboutai-index-eng
Armstrong, David, Lorna Lloyd, and John Redmond. International Organizations in World Politics. 3rd ed. New York: Palgrave Macmillan, 2004.
http://www.icrc.org/
http://www.icrc.org/Web/Eng/siteeng0.nsf/htmlall/68EE39?OpenDocument
http://en.wikipedia.org/wiki/ICRC

Dans les relations internationales, il y a deux groupes principaux d’acteurs, les organismes gouvernementaux internationaux (OGI) et les organismes non gouvernementaux (ONG). Les OGI incluent les Nations Unies et l’Organisme des affaires internationales et ont pour membres des États. Les ONG ont pour membres non pas des États mais des individus, et incluent Greenpeace et Médecins sans frontières. Dans le domaine des droits de la personne, les ONG sont actifs, mettant la pression sur les gouvernements pour qu’ils agissent pour recueillir de l’information et créer de nouvelles lois internationales. Ils sont souvent créés par des individus privés inquiets des événements mondiaux et espérant affecter le changement. Comme ils ne sont pas affiliés avec quelconque gouvernement, ils ont l’avantage d’être neutres et peuvent faire pression pour obtenir des lois qui bénéficient à tout le monde, plutôt qu’à certains pays. Deux de ces groupes fameux et efficaces sont Amnesty International (AI) et le Comité international de la Croix rouge (CICR).

Amnesty International a été fondée en 1961 par Peter Benenson et Eric Baker. Elle a commencé par une campagne de pétition écrite visant à la libération des prisonniers politiques et bien vite a eu des membres de part le monde. Selon son site Web, «Amnesty International mène de front recherche et action ; elle fait campagne pour prévenir et faire cesser les graves atteintes aux droits à l’intégrité physique et mentale, à la liberté de conscience et d’expression et à la protection contre toute discrimination.»
(http://web.amnesty.org/pages/aboutai-index-eng) En 1977 AI s’est vue décerner le Prix Nobel de la paix pour ses efforts. AI atteint ses objectifs de deux manières. La première est de mettre de la pression pour la création de nouveaux traités internationaux. Une des ces campagnes a culminé en 1984 avec la signature de la Convention contre la torture. L’autre méthode qu’AI utilise est celle de la surveillance. Chaque année, AI remet un rapport détaillant les questions et problèmes des droits de la personne qu’elle a découverts dans chaque pays du monde. Ces problèmes peuvent être généraux (tel le problème du conflit armé au Soudan) ou spécifiques (tel l’arrestation à domicile du lauréat au Prix Nobel de la paix Daw Aung San Suu Kyi au Myannar). Cela a attiré l’attention sur les problèmes des droits de la personne à un niveau mondial et a mis de la pression sur les gouvernements pour qu’ils agissent.

Comme AI, le Comité international de la Croix rouge est un ONG dédié à la protection des droits de la personne au niveau mondial. Cependant, l’histoire du CICR, son mandat et ses aboutissements sont très différents de ceux de AI. Le CICR a été fondé par cinq Suisses en 1863, son objectif initial était le traitement médical des personnes blessées pendant les batailles. Le CICR a joué un grand rôle dans la signature des Conventions de Genève qui forment ensemble la loi humanitaire internationale. En 1949, les Conventions de Genève ont donné officiellement au CICR le mandat de mettre en œuvre et de superviser ces lois. La déclaration de la mission du CICR stipule que l’organisme «est un organisme impartial, neutre et indépendant dont la mission exclusivement humanitaire est de protéger la vie et la dignité des victimes de guerre et de la violence internationale et de leur fournir de l’assistance.» (http://www.icrc.org/Web/Eng/siteeng0.nsf/htmlall/
68EE39?OpenDocument
) Le CICR est principalement impliqué lors des conflits et ses tâches incluent de s’assurer que les parties en présence adhèrent aux Conventions de Genève, de traiter les parties blessées et offensées, de superviser le traitement fait aux prisonniers, et de fournir de l’assistance aux personnes affectées par le conflit. Pour obtenir l’accès aux régions où les conflits ont lieu, le CICR maintient une politique de neutralité. Cela veut dire, qu’à la différence avec Amnesty International, le CICR ne fait pas de la publicité sur les abus des droits de la personne qu’il peut rencontrer. L’organisme a été récompensé du Prix Nobel de la paix trois fois, en 1917, 1944 et 1963.


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships

Copyright © Heritage Community Foundation Tous droits réservés