hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 16:21:33 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.

Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia

L’immigration chinoise en Alberta

Dragon dance at Chinese Pavilion

La première famille chinoise à venir au Canada arrive en 1860. Après cela, beaucoup plus de Chinois immigrent au Canada, la majorité étant des hommes issus de familles pauvres de la Chine rurale qui y viennent pour échapper à la pauvreté. À cette époque, il faut trente-cinq jours pour se rendre de Hong-Kong à Victoria. L’immigrant doit payer son voyage en bateau et sa nourriture qui consiste de riz, de poissons séchés et de choux conservés. Une fois arrivés au Canada, les immigrants chinois trouvent du travail à la compagnie ferroviaire Canadien Pacifique. Parce qu’ils sont évidemment des étrangers, ils obtiennent les emplois les plus difficiles et dangereux. Plus de six cent Chinois meurent lors de la construction du chemin de fer.

Chinese section men on handcars

Les Chinois ont joué un rôle important dans le développement de l’Alberta, particulièrement en participant à la construction du chemin de fer qui devait rejoindre la province au reste du Canada. Quand la voie ferroviaire est achevée en 1885, les travailleurs chinois perdent leur emploi. La force de travail chinoise n’étant plus nécessaire, le gouvernement commence à imposer une taxe d’entrée à chaque immigrant chinois venant au Canada. D’ici 1903, la taxe d’entrée est de cinq cent dollars. Beaucoup des travailleurs chinois maintenant sans emploi viennent en Alberta où ils s’installent principalement dans des quartiers de centres urbains et villes connus comme étant les quartiers chinois. Durant les années 1900, la discrimination envers les Chinois est forte. Beaucoup de chinois ne peuvent pas trouver de travail à moins d’être payé moins cher que les travailleurs non chinois faisant le même travail. Conséquemment, de nombreux Chinois commencent à ouvrir des restaurants, des buanderies ou des marchés de jardin. Ces Chinois peuvent être leur propre patron et n’ont pas à subir la compétition d’autres personnes. En raison de la stricte loi sur l’immigration, il est difficile pour les femmes et enfants de ces personnes de venir les rejoindre au Canada. En 1921, il y a 3 500 chinois en Alberta, deux cent étant des femmes. La plupart des Chinois de l’Alberta sont donc des célibataires qui vivent dans les quartiers chinois, essayant d’échapper à la persécution et à la solitude.

Chinese Cultural Centre, Calgary

En 1923, le gouvernement passe la Loi sur l’immigration chinoise qui met fin effectivement à l’immigration chinoise au Canada. Par conséquent, la population chinoise chute durant les années 1920 et 1930. La Deuxième Guerre mondiale s’avère être un point tournant dans l’histoire canadienne chinoise. Quand la Chine entre en guerre aux cotés du Canada contre le Japon, les Canadiens commencent à percevoir les Chinois comme des alliés. Les Chinois sont acceptés dans l’armée canadienne et s’entraînent avec les troupes régulières. Il y a même un groupe spécial de Canadiens chinois qui sont envoyés dans les territoires occupés par les Japonais.

En 1947, le gouvernement canadien annule la loi qui empêchait l’immigration chinoise au Canada. Beaucoup de Chinois de Chine commencent à arriver, leur nombre augmentant drastiquement après 1967 quand la politique sur l’immigration canadienne met fin à la discrimination envers les immigrants étant basée sur leur race. Alors que les premiers immigrants chinois étaient des travailleurs non éduqués, beaucoup des nouveaux immigrants sont éduqués ou cherchent à faire des études universitaires au Canada. Des investisseurs et entrepreneurs commencent aussi à arriver au Canada. Beaucoup de ces nouveaux immigrants viennent de Hong-Kong et Taiwan. Très peu d’entre eux sont issus de la patrie chinoise mère où le régime communisme autoritaire rend l’émigration très difficile. Plus de la moitié des immigrants chinois au Canada trouvent des emplois dans les professions de col blanc, beaucoup travaillant comme ingénieurs, techniciens informatiques et docteurs. Arrivé en 1971, la proportion de Canadiens chinois ayant une éducation universitaire tend à être au moins le double des autres Canadiens.

Chinese man at Centre Street South, Calgary

Les immigrants chinois obtenant de plus en plus de succès économique, ils souffrent moins de la discrimination. Puisqu’ils font plus d’argent, ils tendent à s’installer dans des régions de banlieue ascendantes. Les mariages entre Chinois et non Chinois deviennent aussi de plus en plus communs. D’après le recensement de 2001, 99 095 personnes d’origine chinoise vivent en Alberta.

Sources:
Chan, Anthony B.. Gold Mountain: The Chinese in the New World. Vancouver: New Star Books, 1983.
Li, Peter S.. Chinese in Canada. Toronto: Oxford University Press, 1998.
Palmer, Howard, and Tamara Palmer, eds. Peoples of Alberta: Portraits of Cultural Diversity. Saskatoon: Western Producer Prairie Books, 1985.
Albertans: Chinese
Stats Canada Ethnic Population by Province/Territory: Alberta

A possible feature article would be “The Chinese Experience” by Jacqueline Louie in Fall 2005 Legacy Magazine


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships

Copyright © Heritage Community Foundation Tous droits réservés