hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 16:21:36 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.

Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia

ÉGYPTE

L’Égypte, terre des pyramides et autres monuments d’une des plus anciennes grandes civilisations du monde, est située dans le coin nord-est du continent africain. Sa grande population, presque 75 000 000 d’habitants, en fait la deuxième grande nation africaine et arabe.

L’histoire de l’immigration égyptienne est récente. Les Égyptiens n’arrivent seulement au Canada que dans les années 1950, et cela en petits nombres. Beaucoup de ces premiers immigrants égyptiens font partie des minorités ethniques dans leur pays natal, incluant les Juifs et les Arméniens. Le lent acheminement des premiers immigrants n’est pas dû à l’attitude du Canada mais à celle de l’Égypte; les Égyptiens n’immigrent, tout bonnement, dans aucun pays. En fait, le Canada est la destination la plus populaire pour les Égyptiens dans les années 1960.

Durant les années 1960, l’immigration commence à s’accélérer. Beaucoup d’Égyptiens qui quittent l’Égypte dans ces années-là le font parce qu’ils ont atteint un haut niveau d’éducation, obtenant ainsi des titres professionnels, mais qui ne peuvent pas travailler dans leurs capacités au pays. Le seul moyen pour eux de mener à bien leur carrière professionnelle est d’immigrer dans des pays comme le Canada. Un autre facteur qui contribue à l’immigration égyptienne est plus politique qu’économique. Beaucoup d’Égyptiens sont déçus de la défaite de leur pays contre Israël lors de la guerre des six jours en 1967. En plus de cela, le gouvernement égyptien commence à rendre plus facile l’immigration des Égyptiens, en passant une loi autorisant la double citoyenneté.

L’immigration diminue dans les années 1970 et 1980, et cela jusqu’en 1985 quand la politique sur l’immigration canadienne change afin de permettre l’immigration d’investisseurs. Pendant les six années suivantes, plus de 5 400 Égyptiens entrent au Canada. L’immigration a continué d’augmenter plus récemment. En 2001, l’Égypte était la quatrième plus grande source d’immigrants arabes avec 2 578 personnes (derrière le Maroc, l’Algérie et l’Irak).

Alors que beaucoup des premiers immigrants égyptiens se sont installés à Montréal à cause de la langue française, l’immigration plus récente s’est dirigée vers Toronto. En 2001, l’Alberta est le troisième choix des immigrants, suivant l’Ontario et le Québec. La plupart des Égyptiens ont favorisé Montréal et Toronto pour plusieurs raisons, incluant la grande nature cosmopolite de ces villes qui est identique à celle du Caire et Alexandrie, et de ces villes qui abritent les populations égyptiennes préexistantes et qui incluent des membres de leur famille.

En majorité, les Égyptiens se sont bien intégrés dans la société canadienne. Ils ont eu tendance à arriver avec des diplômes professionnels et trouvent du travail dans leur domaine. Par contre, beaucoup d’Égyptiens ont fait état d’une discrimination grandissante depuis le 11 septembre 2001. Ils sentent que la discrimination a augmenté parce que les gens rangent tous les arabes et les musulmans dans la même catégorie ou les considèrent tous comme des terroristes.


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships

Copyright © Heritage Community Foundation Tous droits réservés