hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 16:21:43 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.

Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia

Immigration juive en Alberta

De nombreux Juifs immigrent au Canada dans les années 1880. L’augmentation de pogroms antisémites, discrimination et persécution en Europe de l’Est coïncide avec le désir du gouvernement canadien d’accroître l’immigration dans les Prairies. Des agences mises en place par des Juifs européens occidentaux prospères oeuvrent avec le gouvernement canadien pour amener des Juifs au Canada. Ces Juifs établissent des colonies agricoles dans le centre et sud de l’Alberta dans des endroits comme Trochu, Medecine Hat et Pine Lake. Nombre d’entre eux sont issus de régions urbaines et sont peu préparés pour les difficultés de l’agriculture en Alberta. Même avec l’aide des agences européennes, la plupart des Juifs quittent les communautés agricoles. Certains quittent le Canada tandis que d’autres déménagent dans les centres urbains de Calgary, Edmonton et Lethbridge. À cette époque, les immigrants juifs travaillent aussi dans les équipes de construction du chemin de fer Canadien Pacifique. Ils travaillent sous les ordres d’un contremaître parlant le yiddish et sont autorisés à conserver leurs traditions, mangeant des aliments cascher et gardant le samedi comme jour du sabbat.

Young Men’s Hebrew Association baseball team

Les frères Diamond, Jacob, William et Philipp, ont joué un rôle important dans le développement des communautés juives de Calgary, Edmonton et Canmore respectivement. Ils sont devenus des marchands prospères et ont organisé le premier service des Grandes Fêtes (High Holy Day service) en Alberta. En 1906, Calgary et Edmonton ont des petites communautés juives prospères. Lors de la même année, Hyman Goldstick est invité à venir en Alberta de Toronto et devient le premier chef spirituel juif à plein temps de la province. Des synagogues sont construites à Edmonton et Calgary, et des écoles sont établies pour apprendre la foi et les coutumes juives aux enfants.

Bien que les Juifs ne souffrent pas de l’extrême antisémitisme qu’ils ont connu en Europe de l’Est, beaucoup d’Albertains ont des vues antisémites. À cette époque, la semaine de travail est de lundi à samedi. Par conséquent, de nombreux Juifs ont des difficultés pour trouver un employeur qui les embaucherait parce qu’ils ne peuvent pas travailler le samedi qui est leur jour du sabbat. Résultat, beaucoup de Juifs créent leur propre entreprise, principalement dans le milieu du commerce de détail et le commerce de gros, Cependant, à la différence du reste du Canada, les écoles albertaines n’imposent par des quotas d’inscription pour les élèves juifs.

Les Juifs albertains participent pleinement à l’effort de guerre lors de la Première Guerre mondiale. Beaucoup combattent outremer ou deviennent infirmier(e)s. Les familles juives, à la maison en Alberta, participent au secours de guerre et, après celle-ci, aident les familles juives de l’Europe de l’Est à immigrer au Canada. La guerre laisse l’économie européenne dans de pauvres conditions, et beaucoup de gens en Europe de l’Est commencent à blâmer les Juifs pour leurs problèmes économiques. L’antisémitisme devient même encore plus intense et beaucoup de Juifs émigrent. Entre 1921 et 1931, la population juive augmente de près de 15 pour cent, passant de 3 242 à 3 722. Quand la Crise de 1929 éclate, et que le Canada entre dans sa propre période de récession économique, l’immigration est fermée et peu de Juifs, sinon aucun, sont autorisés à immigrer.

Comme pendant la Première Guerre mondiale, les Juifs albertains sont actifs lors de la Deuxième Guerre mondiale. Ils combattent outremer, achètent des titres d’emprunt de guerre, envoient des médicaments et essayent d’adopter des enfants juifs réfugiés. La fin de la guerre et de l’holocauste mène à un afflux d’immigrants juifs en Alberta. Dans les années 1970, l’Alberta connaît une autre poussée d’immigration juive, cette fois avec les gens arrivant d’Israël. Ces nouveaux groupes d’immigrants sentent souvent qu’ils n’ont pas grand-chose en commun avec les Canadiens juifs de la troisième génération, en dépit du fait que les communautés juives déjà établies les supportent. Des Juifs, fuyant la politique stricte et la pauvre situation économique de l’ancienne Union soviétique, ou Russie, immigrent aussi en Alberta.

Après la guerre, alors que les Juifs deviennent économiquement prospères, ils s’installent dans des quartiers citadins plus influents, tels que Glenora, à Edmonton, et Britannia à Calgary. Depuis 1971, plus d’un tiers des Juifs de l’Alberta occupent la profession de gestionnaires ou professions plus qualifiées, ce qui est significativement plus élevé que la plupart des autres groupes ethniques. Beaucoup de ces Juifs ont prospéré dans le commerce. Les Albertains d’origine juive ont aussi occupé des postes importants comme présidents, vice-présidents et doyens universitaires. D’après le recensement de 2001, il y avait 11 085 personnes de foi juive en Alberta.

Sources
http://www.ucalgary.ca/applied_history/tutor/calgary/jewish.html
Palmer, Howard and Tamara. Peoples of Alberta: Portraits of Cultural Diversity. Saskatoon: Western Producer Prairie Books, 1985.
http://www.abheritage.ca/albertans/people/jewish.html

Note: Pour les fins de cet article, tout(e) immigrant(e) albertain(ne) de foi juive a été inclus(e). L’article ne pouvait être séparé selon différents groupes de Juifs.


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships

Copyright © Heritage Community Foundation Tous droits réservés