hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 16:21:47 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.

Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia

Somalie

La Somalie est située dans la Corne de l’Afrique, sur l’océan indien. Elle obtient son indépendance dans les années 1960, quand la Somalie britannique du nord s’unit avec la Somalie italienne du sud. Bien que comparée à celle d’autres nations africaines, la population de la Somalie est très homogène, son histoire post-coloniale a été dominée par les désaccords entre les nombreux clans présents. Les Somaliens déclarent souvent leur loyauté au clan local avant la nation. En plus des problèmes internes, il y a eu des conflits internationaux avec Djibouti, l’Éthiopie et le Kenya au sujet des frontières communes. Ces facteurs on fait que la Somalie s’est retrouvée sans gouvernement efficace au cours de la plus grande partie de son existence.

En dépit des troubles politiques, très peu de Somaliens immigrent au Canada jusqu’à la fin des années 1980. Ils commencent à arriver en 1987, suivant la campagne de peur et d’intimidation contre la citoyenneté menée alors par le président Siad Barre qui purge les militaires par la peur de la déloyauté et vide les coffres du gouvernement.

En 1991, Siad Barre est renversé par un coup d’État et le pays plonge dans la guerre civile. Des luttes éclatent entre les divers clans et le peu d’infrastructures gouvernementales sont démantelées. Ce qui a pour effet de laisser beaucoup de gens sans domicile et sans nourriture. Les gens commencent à mourir de faim. L’intervention des Nations Unies est quelque peu réussie en fournissant de la nourriture à ceux dans le besoin, mais elle est incapable de mettre fin aux luttes intestines entre les seigneurs de guerre.

Résultat, des Somaliens continuent d’entrer au Canada en tant que réfugiés. Leur nombre atteint son sommet en 1992, avec 5 456 personnes. En 1993, le nombre d’immigrants diminue conséquemment à l’implémentation de la Loi C-86 qui pose de nouvelles restrictions sur le statut de réfugié. Depuis ce temps, le niveau de l’immigration est demeuré sous les quelques milliers.

Les immigrants somaliens au Canada doivent faire face à des défis uniques. La plupart arrivent d’un pays déchiré par la guerre avec peu d’expérience de travail et d’éducation. Leur recherche de travail est rendue encore plus difficile à cause de leur manque d’aisance à parler le français ou l’anglais puisque la plupart parlent le somalien ou l’arabe. Ayant échappé aux horreurs de la guerre et de la famine, beaucoup de Somaliens souffrent de traumatismes une fois arrivés au Canada, le traitement de ceux-ci pose un défi aux spécialistes des soins de santé basé sur les problèmes de différences culturelles. De plus, certains Somaliens ont souffert de discrimination basée sur leur foi musulmane. Les femmes vêtues de manière traditionnelles ont été particulièrement affectées.

Comme beaucoup d’autres immigrants Africains, la plupart des Somaliens se sont installés à Toronto. Un petit nombre est venu en Alberta. En 1996, 415 Somalien(ne)s vivaient à Edmonton et 210 à Calgary.

Sources:
Mensah, Joseph. Black Canadians: History, Experiences, Social Conditions. Halifax: Fernwood Publishing, 2002.
http://lcweb2.loc.gov/frd/cs/sotoc.html (Library of Congress)
http://plasma.nationalgeographic.com/places/countries/country_somalia.html

http://news.bbc.co.uk/2/hi/africa/country_profiles/1072592.stm


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships

Copyright © Heritage Community Foundation Tous droits réservés