hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 16:22:25 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.

Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia

Trousse pédagogique sur la célébration du multiculturalisme au Canada

Activité principale: Devoir de texte écrit à paragraphes multiples

À ce point, les élèves devraient avoir une meilleure compréhension de la colonisation francophone dans la province de l’Alberta, et des défis/épreuves auxquelles ces personnes ont dû faire face pour se créer une nouvelle vie. Les élèves devraient aussi êtres conscient(e)s que la langue maternelle de ces colons n’était pas l’anglais, et qu’ils ont dû lutter pour que leur langue maternelle, le français, soit reconnue et utilisée.

Diriger les élèves vers le texte dans la zone étudiante traitant des droits linguistiques au Canada et des problèmes que les francophones ont rencontrés en essayant d’obtenir la reconnaissance et l’utilisation du français comme langue officielle. Cela va les aider à se préparer pour la tâche/activité suivante.

Charger les élèves de composer une analyse écrite de 400-500 mots à propos des défis/épreuves que les colons francophones ont rencontrés dans leur tentative d’établissement dans la province de l’Alberta et d’utilisation de leur langue maternelle. Les élèves peuvent aussi choisir d’utiliser un autre groupe ethnique pour compléter la tâche. L’information pour cela se trouve dans la zone étudiante sous la section Histoires de l’immigration. Les élèves devraient inclure les points suivants dans leur analyse:

  • Quels facteurs ont poussé les francophones a émigrer vers l’Alberta
  • Où se sont-ils établis en Alberta et pourquoi
  • Comment était la vie en Alberta
  • L’accueil qu’ils ont reçu de la part des colons de langue anglaise en Alberta
  • Quels étaient les avantages et les inconvénients de s’établir en Alberta
  • Considérant le voyage, les épreuves et les défis rencontrés lors de la colonisation, pensez-vous que cela en valait la peine
  • Quels obstacles les colons de langue française ont dû surpasser pour que le français soit reconnu et utilisé comme langue officielle du Canada

 

Activité d’extension

Comme activité d’extension, charger les élèves de faire de la recherche en ligne sur la politique d’immigration du début des années 1970, et les comparer avec la politique d’immigration actuelle. Comment cette politique a façonné le Canada en tant que nation multiculturelle? Un débat serait intéressant ici.

Texte de l’enseignant(e) regardant les droits linguistiques

Pour les colons francophones de l’Alberta, les droits linguistiques en français étaient essentiels. Bien que beaucoup d’efforts ont été faits pour essayer de maintenir le bilinguisme dans les services de gouvernement provincial et la communication, il y a eu peu de résultats. Les écoles ont aussi perdu pied et, pendant de nombreuses années, ont été incapables de fournir des classes en français pour ceux et celles qui le préféraient. Dans les années relativement récentes, suivant le rapatriement de la Constitution canadienne, il est devenu possible pour les Franco-Albertains de reconquérir certains de leurs droits linguistiques et culturels.

Législation linguistique

En 1891, L’Acte des Territoires du Nord-Ouest a été amendé par le gouvernement fédéral. Les Territoires se voyaient recevoir le pouvoir de passer leurs propres ordonnances et de contrôler leurs dépenses publiques après avoir été recommandés par le lieutenant gouverneur. Jusqu’en 1891, les Territoires étaient officiellement bilingues.
 Par contre, les nouveaux colons, dont la majorité parlait anglais, étaient surpris de réaliser qu’il existait deux langues officielles et quelques controverses.

  • Cela était très clair quand le lieutenant gouverneur Joseph Royal présenta son discours du trône en 1877 en anglais et en français.
  • Un groupe de pression a commence à  pousser pour que l’anglais soit reconnu comme la seule langue officielle des Territoires.

De nombreux journaux des Territoires se sont ralliés à la cause. Un puissant sentiment probritannique était présent à cette époque
Un deuxième coup à la population de langue française de l’Ouest a été porté par l’ordonnance numéro 22 de 1891-1892.

  • L’anglais serait la seule langue éducative dans les écoles.
  • L’ordonnance renversait l’accord de 1888 qui permettait l’éducation bilingue
Après 1891, toute l’éducation se devait d’être faite en anglais. Le comité pourrait permettre cependant l’éducation en français pour les grades primaires.

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships

Copyright © Heritage Community Foundation Tous droits réservés