<
 
 
 
 
>
hide You are viewing an archived web page collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 16:35:42 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information

Le bilinguisme et le biculturalisme

Après plus qu'un siècle de dominance dans le 19 ème siècle, la langue française a eu sa première perte en 1892.

Lorsque l'Alberta devint province en 1905, l'usage du français dans le gouvernement, dans la cour et dans les écoles était devenu illégal. De plus en plus de catholiques non-francophones s'étaient récemment établis en Alberta. Avec aucun soutien gouvernemental, les communautés francophones craignaient être avalées par une majorité anglophone. Dans les années soixante, les communautés francophones voyaient l'éducation en français comme était un des moyens principaux de préserver leur culture. Les décennies qui suivaient ont marqué du progrès et de la controverse.

Lors de cette période turbulente, les Franco-Albertains ne pouvaient pas s'échapper de la tension d'apporta la Révolution tranquille et la notion du séparatisme au Québec dans les années soixante et soixante-dix.

Les communautés francophones de l'Alberta étaient en déclin vers le milieu du 20 ème siècle. Lorsque le Parti Québécois fut élu au Québec en 1976, les Franco-Albertains ont fait face à une nouvelle menace envers leur survivance :

Des facteurs intéressants ont permis aux Franco-Albertains de garder leur langue et leur culture dans les années soixante et soixante-dix.

La décision en 1990 par la Cour suprême du Canada a déterminé que le gouvernement provincial de l'Alberta avait violé les droits de la population minoritaire francophone en ne faisant pas la promotion de l'éducation francophone. Les Franco-Albertains cherchent toujours la reconnaissance comme étaient une communauté distincte et un des éléments fondateurs de la nation.

Aujourd'hui, le français est entendu sur la radio, la télévision et lu dans des publications populaires en Alberta. Malgré sa désignation comme étant langue officielle, par contre, le français n'est trouvé que dans les bureaux et agences gouvernementaux, les hôpitaux, les écoles et les cliniques qui ont des employés francophones.


logo Heritage Community Foundation logo Edukits.calogo Patrimoine canadien