hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 16:37:10 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Musée virtuel du Canada La mise en place du Traité 8 dans le Nord-Ouest du Canada
AccueilPlan du siteChercherNous rejoindreLe projetLa gallerieAide
Le contexte

L'origine du Traité

   
Tipi's

Depuis des siècles, les peuples des Premières nations de l'Ouest canadien vivent en autarcie avec la nature, vivant de chasse, de pêche et d'agriculture. Ils ont des idées fixes sur l'étendue spécifique des territoires des bandes régionales, mais le concept de propriété leur est inconnu. Leur organisation sociale est constituée d'interactions entre groupes pour l'échange de biens; beaucoup d'entre eux étant liés par les liens du mariage et de la parenté.

Le Traité 8 est le dernier, et le plus ample, des accords territoriaux établis au 19e siècle entre les Premières nations et le gouvernement du Canada. Après seulement deux jours de négociations, l'accord met de côté plus de 840 000 kilomètres carrés de terres. Depuis ce temps jusqu'au présent, le gouvernement fédéral affirme que les Cris, les Dénés, les Métis et divers autres peuples des Premières nations qui habitent à l'intérieur des frontières du Traité 8 ont cédé le titre à toutes propriétés excepté les terres qui ont été désignées pour être des réserves. Mais beaucoup de chefs autochtones contestent cette perspective et allèguent que leurs peuples n'ont fait que signer un traité d'une nation à l'autre et qui reconnaît non seulement leur droit de conserver leur mode de vie traditionnel sans restrictions. Ils insistent qu'ils ont aussi des droits à l'instruction publique, aux soins de santé, à l'exonération fiscale, à l'exemption au service militaire obligatoire, à l'accès aux terres, au gibier et aux autres ressources sur le territoire, pour aussi longtemps que le soleil brillera.

Plus de cent ans après la signature du traité, son contexte et son sens, et le déroulement du processus du traité sont encore vivement discutés. A ce point, nous aimerions vous entraîner dans ce débat en explorant quelques aspects des décisions prises en 1899 concernant le traité et les certificats de métis (scrip) qui ont influencé la vie des peuples du traité 8.