hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:20:08 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
spacer spacer spacer spacer spacer
spacer

Accueil  |  Info  |  Nous Rejoindre  |  Partenaires  |  Plan du Site  |  Archives  

spacer
Alberta's Francophone Heritage
les débuts, peuples et leurs communautés, Culture et mode de Vie, Heritage Community Foundation, Albertasource et Alberta Lottery Fund

 

Francophone Edukit

Angel Spacer
La Compagnie de la Baie d'Hudson
Quicklinks
La Compagnie du
Nord-Ouest
Quicklinks

Tableau par Lieutnant Robert HoodEn 1659-60, Médart Chouard Des Groseillers et Pierre-Esprit Radisson, coureurs de bois illicites, découvrent le potentiel des riches fourrures dans la région du bassin de la Baie d’Hudson, et qui est accessible par mer. Ils se rendent à la cour de France promouvoir leur cause, mais n’arrivent même pas à se faire entendre par le roi. En conséquence, ils se tournent vers les Anglais qui sont heureux de profiter de leur expertise. Ceci mène à l’établissement de la Compagnie de la Baie d’Hudson (CBH) en 1670 lui donnant le contrôle du réseau du bassin versant de la baie d’Hudson, que l’on nomme la Terre de Rupert, au nom du patron royal de l’entreprise.

À l’époque, on ne connaît pas la route vers le Pacifique, le bassin hydrographique de l’Athabasca reste à découvrir et les cartes géographiques sont loin d’être exactes. Pendant assez longtemps, la compagnie britannique se contentera de rester sur la côte et d’attendre les Amériendiens qui viennent échanger leurs pelleteries pour des objets de troc, surtout les Cris qui deviennent leurs intermédiaires dans la traite. La CBH finance quelques expéditions d’exploration vers le Nord et l’Ouest, sans bouger pour autant. Entre autres, Henry Kelsey se rend à la rivière Saskatchewan et traverse des portions des Prairies entre 1690 et 1692. En comparaison, vers 1730, les efforts de La Vérendrye dans la traite des fourrures et dans sa recherche d’une route vers la supposée "Mer de l’Ouest", sont en avance de ceux des Anglais et les Canadiens établissent successivement des postes à l’Ouest du lac Supérieur. En 1739, Louis-Joseph, fils de Pierre, rejoint la rivière Saskatchewan et, puisque la découverte de Kelsey est inconnue à l’époque, il est longtemps considéré comme son découvreur.

Samuel HearneEn contraste, le premier poste à l’intérieur des terres de la CBH, Cumberland House, au nord de la rivière Saskatchewan, n’est fondé qu’en 1774, plus de cent ans après l’établissement de la CBH sur le sol canadien, et seulement quatre ans avant la découverte de Peter Pond des riches fourrures du bassin de l’Athabasca. Dans le commerce avec la CBH, les Cris deviennent les intermédiaires du commerce vers le Nord-Ouest. Les commerçants de Montréal, par contre, au lieu d’attendre que les Amériendiens viennent à eux, s’enfoncent de plus en plus profondément à l’intérieur du continent avec leur système "à la dérouine" qui consiste à approvisionner des individus qui s’en vont à la recherche de pelleteries. Ce système fonctionnera jusqu’à la Conquête de la Nouvelle France en 1760, lorsqu’un grand nombre des bourgeois seront remplacés par des commerçants américains et écossais, mais en ce qui concerne la main d’œuvre, elle demeurera canadienne.

Bottom


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Francophone Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved