hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:20:09 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
spacer spacer spacer spacer spacer
spacer

Accueil  |  Info  |  Nous Rejoindre  |  Partenaires  |  Plan du Site  |  Archives  

spacer
Alberta's Francophone Heritage
les débuts, peuples et leurs communautés, Culture et mode de Vie, Heritage Community Foundation, Albertasource et Alberta Lottery Fund

 

Francophone Edukit

Angel Spacer
Les Voyageurs
Quicklinks
La Nouvelle-France,
le commerce de la fourrure et
l'exploration

Les Français et la
traite de la fourrure

La Compagnie de la
Baie d'Hudson

Les Voyageurs

La Vérendrye et l'exploration de
l'Ouest

Les Métis

Evénements à
l'étranger

Quicklinks

Des voyageurs de la Comapgnie de la Baie d'HudsonEn conséquence de l’établissement des postes de traite de fourrures, les commerçants de la Nouvelle France embauchent un grand nombre de Canadiens de la vallée du Saint-Laurent pour assurer le transport des marchandises et des fourrures. Engagés par contrat, ils travaillent essentiellement comme pagayeurs et portefaix pour chaque voyage d’où nous vient le terme "voyageur". Profitant de la belle saison, les brigades quittent Montréal suite à la débâcle des glaces et reviennent à la fin de l’automne avec leurs chargements de fourrures. Les postes à l’intérieur ont aussi besoin de main d’oeuvre: des bûcherons, des charpentiers, des chasseurs, des pêcheurs, des gardiens de chevaux, ainsi que des trappeurs et des commerçants de fourrures. Comme ces individus passent généralement l’hiver dans les postes, ils sont connus comme des "hivernants", terme précisé dans leur contrat. Il faut aussi savoir que les compagnies de fourrures de Montréal ne sont pas forcement de grandes entreprises. À l’époque, pour entreprendre une expédition, il suffit de trois hommes pour manier un canot chargé d’objets de traite, généralement avancés à crédit par un marchand de Montréal. Vers la fin du 17ième et durant la première moitié du 18ième, c’est exactement ce que font beaucoup de petits entrepreneurs ambitieux.

Bottom


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Francophone Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved