hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:20:16 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
spacer spacer spacer spacer spacer
spacer

Accueil  |  Info  |  Nous Rejoindre  |  Partenaires  |  Plan du Site  |  Archives  

spacer
Alberta's Francophone Heritage
les débuts, peuples et leurs communautés, Culture et mode de Vie, Heritage Community Foundation, Albertasource et Alberta Lottery Fund

 

Francophone Edukit

Angel Spacer
Dumont
Quicklinks
Beaulieu

Berland

Cardinal

Desjarlais

Dumont

Garneau

Letendre

Paul

Quicklinks

Portrait de Gabriel DumontUn traitant de fourrures avec la CBH, Jean-Baptiste Dumont arrive dans l’Ouest vers la fin du 18ième siècle1. En 1794, il prend Josette « Sarcisse » comme épouse ; celle-ci avait un enfant d’un nommé Dumont qu’il l’avait eue comme femme pour un certain temps, mais qui l’avait confiée à Dumont. Le couple a deux enfants lorsqu’ils habitent au fort Edmonton entre 1795 et 1801 (Gabriel et Jean-Baptiste). Dumont retourne au Bas-Canada et confie en tour sa femme à un collègue Paul Durant. Deux ans plus, il revint et voulut reprendre Josette, mais Durant refusa. Dumont la repris de force. En 1806, un troisième enfant, Isidore, naît de cette liaison.

Lors de son retour de l’Est, Dumont n’accepte aucun contrat et travaille comme homme libre pour la CBH dans la vallée de la Nord-Saskatchewan jusqu’à la fin de ses jours. Par contre, suite à la fusion de la CNO dans la CBH, beaucoup d’anciens engagés restent sans emploi. C’est le cas pour les trois fils Dumont, qui deviennent chasseurs de bison, vendant la viande à la CBH. L’aîné, Gabriel, doué pour la direction avait un grand nombre de personnes qui l’accompagnaient dans la chasse, essentiel pour se défendre sur la plaines à l’époque. C’est lui qui décide de s’établir au lac Sainte-Anne, qui est alors connu comme le lac Manitou. Plus de 200 personnes y habitent en 1850.

Initialement, le troisième frère Isidore éprouve des difficultés à s’établir et s’installe pour un certain temps dans la colonie de la Rivière Rouge, mais après 1840, il profite de la croissance du marché américain pour les peaux de bison et déplace sa famille dans la région du Fort Pitt pour avoir un meilleur accès aux troupeaux. Un fils, Gabriel, né dans la colonie de la Rivière-Rouge est celui qui devient le second de Louis Riel durant les conflits de 1885. Ce dernier s’était établit à quelques kilomètres de Bâtoche et tenait aussi un traversier pour les passants. Il a aussi travaillé pour la CBH, comme fournissant de main-d’œuvre et surintendant de travaux. De nos jours, les descendants métis de Jean-Baptiste Dumont habitent un peu partout dans l’Ouest.

Bottom


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Francophone Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved