hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:20:25 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
spacer spacer spacer spacer spacer
spacer

Accueil  |  Info  |  Nous Rejoindre  |  Partenaires  |  Plan du Site  |  Archives  

spacer
Alberta's Francophone Heritage
les débuts, peuples et leurs communautés, Culture et mode de Vie, Heritage Community Foundation, Albertasource et Alberta Lottery Fund

 

Francophone Edukit

Angel Spacer
Lac Ste-Anne
 
Quicklinks
Lac Ste-Anne

Fort Edmonton

Lac La Biche

St-Paul de Métis

Quicklinks

Le fondateur de la communauté du Lac Sainte-Anne est un chasseur métis, Gabriel Dumont, fils de l’ancien voyageur canadien Jean-Baptiste Dumont 1. Le père avait été à l’emploi de la Compagnie du Nord-Ouest, et après la consolidation des deux compagnies, il continua à travailler pour la Compagnie de la baie d’Hudson dans les environs du Fort Edmonton. Par contre, ses trois fils, ne pouvant pas obtenir d’emploi auprès de la CBH, devinrent des chasseurs de bison sur la prairie. À cause des conditions dangereuses dans les Prairies à l’époque, particulièrement les tribus indiennes qui attaquaient facilement les petits groupes de voyageurs, il était nécessaire de voyager en grande compagnie. L’aîné des frères, Gabriel, avait environ deux cents personnes qui chassaient avec lui, et il avait choisi de s’installer auprès d’un lac au Nord-Ouest du fort Edmonton. Les Cris le nommaient Manito Sakahigan, ou lac de l’Esprit, mais certains Blancs traduisaient le nom cris de Machimanito Sakigan par « le lac du Diable » .2

Lorsque l’abbé Jean-Baptiste Thibault se rend au lac en 1844 et fonde une mission, il la nomme en honneur de Sainte-Anne et le lac prend le nom de la mission. Une mission permanente est établie au bord du lac avec un prêtre résident avec l’idée que la colonie serait éloignée des effets « néfastes » qu’avaient les Blancs sur les Métis au fort Edmonton. Les Sœurs Grises arrivent en 1859 pour aider les Oblats à la tâche, mais le lac Ste-Anne s’avère être trop isolé et trop propice au gel. Ainsi on préféra établir une nouvelle mission à Saint-Albert, tout en conservant celle du lac Ste-Anne, à une échelle plus réduite.

Bottom


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Francophone Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved