hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:20:32 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
spacer spacer spacer spacer spacer
spacer

Accueil  |  Info  |  Nous Rejoindre  |  Partenaires  |  Plan du Site  |  Archives  

spacer
Alberta's Francophone Heritage
les débuts, peuples et leurs communautés, Culture et mode de Vie, Heritage Community Foundation, Albertasource et Alberta Lottery Fund

 

Francophone Edukit

Angel Spacer
Nord-Ouest de l'Alberta
Quicklinks
Nord-Ouest de
l'Alberta

Nord-Est de
l'Alberta

Centre-Nord de
l'Alberta

Centre de l'Alberta

Sud de l'Alberta

Quicklinks

La colonisation du Nord-Ouest de la province se fait un peu en retard des autres régions, mais lorsque les bonnes terres des prairies ont été prises, on a commencé à se tourner vers la région de la Rivière-la-Paix, où les longues journées ensoleillées de cette région septentrionale permettent une croissance extraordinairement rapide des céréales. En ce qui concerne la colonisation canadienne-française, en 1899, l’abbé Jean A. Lemieux, de Marieville, Québec, fonde la Peace River Colonization & Land Development Company et réussit à obtenir une réserve d’environ 20 cantons (townships), mais l’entreprise ne donna rien. Les pères Oblats continuèrent d’encourager la colonisation et le père Jean-Baptiste Giroux et le père Constant Falher firent la promotion d’une région au sud de la rivière de la Paix.

En 1912, quelques douzaines de colons canadiens-français font des demandes de concession et les villages de Falher, Donnelly, Guy, Girouxville, Tangente, Dréau, Marie-Reine et Saint-Isidore sont fondés dans les années qui suivent. Les deux plus grands centres de la région, Peace River et Grande Prairie attirent aussi des entrepreneurs francophones. Puisque le chemin de fer était absolument essentiel, lorsque la voie ferrée évita le petit village de Grouard, site d’une mission catholique importante et un nombre considérable d’entrepreneurs sont partis. Grouard devint pratiquement une ville fantôme tandis que les marchands se déplacèrent à McLennan, le site de la prochaine gare.

Bottom


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Francophone Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved