hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:20:39 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
spacer spacer spacer spacer spacer
spacer

Accueil  |  Info  |  Nous Rejoindre  |  Partenaires  |  Plan du Site  |  Archives  

spacer
Alberta's Francophone Heritage
les débuts, peuples et leurs communautés, Culture et mode de Vie, Heritage Community Foundation, Albertasource et Alberta Lottery Fund

 

Francophone Edukit

Angel Spacer
Trochu
Quicklinks

Lacombe

Sylvan Lake

Trochu

Quicklinks

Armand Trochu, surnommé "colonel" par ses camarades, amena un groupe d’aristocrates mécontents, tous officiers de l’armée française, dans le sud de l’Alberta en 1905. Lui-même était arrivé dans la région en 1902 mais il ne disposait pas d’assez de fonds pour se lancer dans les affaires. Il retourna donc en France en quête d’investisseurs. Il en trouva un certain nombre, grâce à la loi de la séparation de l’église et de l’état votée en 1905 et qui mettait fin au financement des écoles catholiques en France.

Ces gens fort à l’aise fondèrent la Compagnie commerciale du ranch Ste Anne et la région fut bientôt connue sous le nom de la Vallée de Trochu, finalement abrégée en Trochu en 1911. On construisit une église catholique en 1907. Le téléphone arriva en 1908. L’année suivante vit l’arrivée des Sœurs de la Charité de Notre-Dame d’Evron. Les religieuses firent bâtir un couvent et fondèrent un hôpital. Elles assuraient sans doute aussi l’enseignement des enfants de la colonie.

Quelques années plus tard éclata la Première Guerre mondiale. La plupart des valeureux officiers retournèrent en France se battre pour la patrie et bon nombre d’entre eux périrent sur les champs de bataille de France et des Flandres. Une seule des trois familles qui revinrent demeura à Trochu. Donc, l’influence française n’eut guère le temps de se faire sentir à Trochu. Ceci est corroboré par le fait que, sur les quelque mille habitants recensés en 2001, seuls 15 étaient bilingues et aucun ne parlait que le français. Mais si vous regardez bien, vous trouverez peut-être des traces de l’influence française dans la construction de quelques maisons ainsi que dans les noms de certaines rues.

Trochu se trouve au cœur de la campagne albertaine et l’agriculture y est toujours prospère. D’autres sources de profit sont apparues avec les ressources pétrolières, le gaz, les carrières de cailloux et les usines de traitement des viandes. Même s’ils ne sont pas restés, les colons français avaient certainement découvert le bon endroit.

Bottom


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Francophone Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved