hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:20:45 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
spacer spacer spacer spacer spacer
spacer

Accueil  |  Info  |  Nous Rejoindre  |  Partenaires  |  Plan du Site  |  Archives  

spacer
Alberta's Francophone Heritage
les débuts, peuples et leurs communautés, Culture et mode de Vie, Heritage Community Foundation, Albertasource et Alberta Lottery Fund

 

Francophone Edukit

Angel Spacer
Morinville
Quicklinks

Beaumont

Edmonton

Lac Sainte Anne

Lamoureux

Legal

Morinville

Rivière-qui-Barre

Saint-Albert

Villeneuve

Quicklinks

Une belle église à Morinville Morinville doit son nom à Jean-Baptiste Morin qui fut chargé en 1890 d’attirer des colons canadiens-français du Québec dans l’Ouest. Il arriva en 1891 avec ses premières recrues et certains des premiers habitants de Morinville s’appelaient Boissonnault, Brissette, Champagne, Chevalier, Cousineau, Desmarais, Dupuis, Hittinger, Houle, Levasseur, Riopel, Rivet et Tellier. La communauté construisit la première chapelle à trois kilomètres du site actuel de la ville. Le 20 décembre 1891, le père Amédée Harnois devint officiellement le premier curé de la paroisse Saint-Jean Baptiste. En 1892, on ouvrit un bureau de poste qui reçut le nom de Morinville.

Le père Morin est le premier d’une liste de prêtres francophones qui comprend aussi le père Amédée Harnois, le Révérend J.M.Jolicœur, les pères J.A. Ethier, Alexis Gauthier et Maxime Pilon. Ces hommes répondaient aux besoins spirituels des habitants tout en contribuant à la vie de la communauté par des levées de fonds, des activités artistiques, la promotion de la région auprès du monde extérieur, l’organisation d’activités religieuses et sociales. En 1894, pour faire la publicité de la région, le père Morin publia une brochure intitulée Le Nord-Ouest canadien et ses ressources agricoles.

Morinville Hotel, 1913.Morinville grandit rapidement en partie en raison de sa proximité d’Edmonton et après la découverte de gisements de charbon, Morinville eut le statut de village en 1908, placé sous la direction de J.S Paquin, puis celui de ville en 1911 avec, pour maire, Hormidas Boissonnault. En même temps, la communauté se modernisait rapidement. Dès le début du siècle, le hameau était relié à Edmonton par une ligne téléphonique et en 1926 plusieurs établissements jouissaient de l’électricité. Eglises, magasins, silos à grain et entreprises affaires de toutes sortes apparurent et prospérèrent.

La culture francophone était au premier rang de l’évolution de Morinville. En 1902, le père Ethier favorisa l’établissement d’une communauté de religieuses, les Filles de Jésus. Une nouvelle église catholique fut bâtie en 1905, ce qui coïncidait avec l’arrivée de la voie ferrée et la création officielle de l’Alberta. En 1909, le troisième journal de langue française en Alberta ( après L’Ouest Canadien et Le Courrier de l’Ouest ), Le progrès, fut lancé à Morinville par Wilfrid Gariépy. Il parut jusqu’en août 1915.

Aujourd’hui, Morinville est une ville florissante d’environ 6 500 habitants, qui devient la ville dortoir d’Edmonton. La communauté fait revivre ses racines chaque année au mois de juin avec La Foire de l’Esprit Pionnier. Le nom de Saint Jean-Baptiste a été adopté par l’association de jeunes de la ville et, comme beaucoup de Franco-albertains, on y célèbre la fête de la Saint Jean-Baptiste. Trois écoles de Morinville offrent des programmes d’immersion française à différents niveaux.

Bottom


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Francophone Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved