hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:20:56 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
spacer spacer spacer spacer spacer
spacer

Accueil  |  Info  |  Nous Rejoindre  |  Partenaires  |  Plan du Site  |  Archives  

spacer
Alberta's Francophone Heritage
les débuts, peuples et leurs communautés, Culture et mode de Vie, Heritage Community Foundation, Albertasource et Alberta Lottery Fund

 

Francophone Edukit

Angel Spacer
Végreville
Quicklinks

Bonnyville

Brosseau

Cold Lake

Lac-la-Biche

Mallaig

Plamondon

Saint-Paul

Saint-Vincent

Thérien

Végreville

Quicklinks

Défrichant la terre dans la région de Végreville 

La ville de Végreville doit son nom à Valentin Végreville, père oblat célèbre dans l’histoire pour ses 50 années d’œuvre missionnaire incluant la maîtrise de plusieurs langues autochtones. Le père Végreville est mort en 1903 sans avoir jamais visité la communauté qui porte son nom.

En 1894, trois francophones, MM. Joseph Poulain, Benoît Tétreau et Octave Letourneau furent chargés par un groupe de Franco-américains vivant au Kansas de trouver un bon emplacement pour s’installer. Les prospecteurs furent dirigés par des arpenteurs enthousiastes vers la vallée de Vermilion. Ils emmenèrent avec eux un enseignant du nom de Théodore Théroux. Avant même d’arriver dans la vallée ils furent tellement impressionnés par la qualité du sol d’Edmonton, qu’ils écrivirent immédiatement à leurs clients du Kansas de venir en Alberta. A leur arrivée à Edmonton, les Franco-américains rencontrèrent le père Jean-Baptiste Morin et ils se dirigèrent vers la vallée de Vermilion pour investir. En un sens, le véritable père de Végreville, c’est le père Jean-Baptiste Morin qui coordonna les efforts de colonisation. Dès 1895, on avait établi un bureau de poste qu’on nomma Végreville.


Le Père Végreville et sa communauté éponyme

Listen | Read



Rue principale à Vegreville, 1909.Ce fut une période de grande activité pour la jeune colonie. Théroux devint le premier instituteur de la nouvelle École catholique indépendante, construite pour accueillir les enfants des nombreuses familles qui venaient s’installer dans la région. Dès 1903, il était évident que Végreville allait s’agrandir rapidement. On alloua donc 80 acres de terres déclarées aptes à la construction. En 1904, on construisit la première église catholique qui fut bénie par Mgr Legal. Le père Bernier, né au Québec et éduqué en France fut nommé prêtre de la paroisse. Face à une population qui ne cessait de grandir, le père Bernier demanda de l’aide et le père Jean Garnier fut envoyé à Végreville. Puis ce fut le tour du père Maur Mourey qui arriva en 1907.

Comme c’était souvent le cas, la voie ferrée contourna la ville sans pour autant traverser une autre localité. Un certain nombre d’habitants de Végreville, surtout des boutiquiers et des membres du clergé allèrent s’installer à huit kilomètres de là, au nord de la toute nouvelle ligne du Chemin de fer Canadien du Nord. A l’instigation du père Bernier, on érigea une nouvelle église dans cette nouvelle Végreville et les Filles de la Providence constituèrent le corps enseignant du nouveau district scolaire catholique de St.Martin. Les religieuses enseignaient en français aussi bien qu’en anglais.

Avec la croissance de St. Paul et de la communauté francophone, certains des premiers colons de Végreville déménagèrent pour rallier une plus grande collectivité francophone. Finalement, la communauté francophone de Végreville fut peu à peu assimilée et l’école locale devint simplement une école catholique.

Aujourd’hui, la communauté rurale de Végreville est située près du lac Beaver Hill, à 88 kilomètres à l’est d’Edmonton et 145 kilomètre à l’ouest de Lethbridge. Elle continue à miser sur l’excellence de sa terre arable et compte environ 5 400 habitants. La ville est le siège du Conseil de Recherche de l’Alberta et offre un système d’éducation qui va de l’élémentaire au niveau collégial. Plusieurs écoles de la ville offrent des programmes d’immersion française et Immigration Canada y a installé un centre important.

Bottom


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Francophone Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved