hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:20:58 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
spacer spacer spacer spacer spacer
spacer

Accueil  |  Info  |  Nous Rejoindre  |  Partenaires  |  Plan du Site  |  Archives  

spacer
Alberta's Francophone Heritage
les débuts, peuples et leurs communautés, Culture et mode de Vie, Heritage Community Foundation, Albertasource et Alberta Lottery Fund

 

Francophone Edukit

Angel Spacer
Falher et les environs
Quicklinks

Falher et les environs

Girouxville

Grande Prairie

Marie-Reine

Peace River

Tangente

Quicklinks

Des fermiers pionniers Bien que le territoire ait été soumis dès 1909 au travail des arpenteurs, avant 1911 la région qui s’étendait à environ 115 kilomètres au nord-est de Grande Prairie était presque exclusivement peuplée d’autochtones. Les oblats avaient remarqué la qualité de la terre arable et les pères Henri Giroux et Constant Fahler reçurent la mission de recruter des gens susceptibles de devenir fermiers. En mai 1912, les deux prêtres arrivèrent avec un groupe de colons canadiens-français. Les colons explorèrent la région, choisirent la terre qui leur convenait et retournèrent à Grouard pour déposer leur demande de concession. Après quelque délibération, la communauté reçut le nom de Saint-Jean-Baptiste de Fahler en l’honneur de leur agent recruteur. Les oblats poursuivirent leur recrutement et en 1913 le père Dréau transforma sa propre concession en église, la première église de la communauté.

Ecole à FalherEn 1915, la paroisse de Saint-Jean-Baptiste de Fahler se divisa en deux communautés indépendantes, Fahler et Donnelly (ce dernier étant le nom d’un des officiels du chemin de fer). L’année qui vit la fin de la Première Guerre mondiale fut aussi l’année de l’arrivée du chemin de fer dans les deux localités. Par le suite, la région se développa énormément avec la venue des vétérans encouragés à s’établir fermiers.

La population augmentait et on commença à explorer les forêts au sud. De 1925 au début de 1930, des familles, pour la plupart franco-canadiennes, posèrent les fondations d’une localité qui allait devenir Guy (du nom de Mgr Wilfrid Guy, vicaire apostolique de Grouard). Avec le marasme économique qui se répandit dans le sillage de la Dépression, la terre bon marché de la région et les communautés existantes exercèrent une grande attraction sur ceux qui cherchaient à s’installer quelque part.

Banque Royale du CanadaEn 1930, un prêtre catholique, Jean-François Mallet, fut nommé curé de Guy. La population continuait de croître et la plus grande partie de la terre arable fut défrichée à la main. Le développement des trois communautés se poursuivit avec la construction d’écoles et d’églises. Au cours des années, de nombreuses religieuses vinrent participer au développement spirituel des citoyens et à l’éducation de leurs enfants.

Aujourd’hui, Fahler est une ville de 1100 habitants qui s’enorgueillit d’une grande prospérité agricole. La communauté a toujours préservé son patrimoine francophone, ce qui est évident dans l’appellation bilingue des rues et l’école Héritage où l’enseignement est uniquement prodigué en français. Pour la petite histoire, Fahler est la capitale canadienne du miel!

De nos jours, Donnelly a une population de 400 habitants, constituée essentiellement de fermiers. Il y a un établissement d’enseignement secondaire complet avec un service d’autobus pour les enfants des communautés avoisinantes. Donnelly entretient des liens serrés avec les communautés voisines, en particulier McLellan où se trouvent l’hôpital le plus proche et un détachement de la Gendarmerie Royale.

L’agriculture continue à être l’occupation prédominante de la région. Elle se fait maintenant à grande échelle. Quand la voie ferrée contourna Grouard, ce fut McLennan qui fut choisie pour y établir l’évêché et donc, il y a maintenant à McLennan une cathédrale, le palais épiscopal ainsi qu’un hôpital très moderne.

St-Isidore, située près de Rivière-la-Paix, fut établie dans les années 1950 par un groupe de colons venus du Québec. La communauté diffère des autres car au lieu de suivre le système traditionnel du "homestead", les résidences sont groupées pour constituer un petit village.

Bottom


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Francophone Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved