hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:20:59 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
spacer spacer spacer spacer spacer
spacer

Accueil  |  Info  |  Nous Rejoindre  |  Partenaires  |  Plan du Site  |  Archives  

spacer
Alberta's Francophone Heritage
les débuts, peuples et leurs communautés, Culture et mode de Vie, Heritage Community Foundation, Albertasource et Alberta Lottery Fund

 

Francophone Edukit

Angel Spacer
Girouxville
Quicklinks

Falher et les environs

Girouxville

Grande Prairie

Marie-Reine

Peace River

Tangente

Quicklinks

L’Hôtel Girouxville Girouxville s’appelait originellement Fowler. Ce nom lui avait été donné par la compagnie de chemin de fer qui avait établi à cet endroit en 1915 une voie de garage. Cependant, les habitants de Fowler, en majorité des Québécois ou des Franco-américains, firent pression pour que la communauté soit renommée Girouxville , afin d’honorer l’œuvre missionnaire d’un oblat, le père Henri Giroux.

C’est Alexander Mackenzie qui fut le premier Européen à explorer la région de Rivière-la- Paix. Girouxville est à environ quinze kilomètres à l’ouest de Donnelly et à 72 kilomètres au sud de Rivière-la-Paix. Dunvegan ainsi que Fort Forks, fondé par MacKenzie, contribuèrent à faire de la région l’une des ultimes frontières de l’Ouest. Désireux d’assurer la survivance de la langue et de la culture françaises, les oblats, en particulier le père Fahler et le père Giroux recrutèrent des colons francophones et les encouragèrent à venir s’installer en Alberta. Plusieurs de ces familles demandèrent une concession à Girouxville.

Une simple paradeBien que la ville voisine de Grouard ait été contournée par le chemin de fer, elle restait un centre important d’approvisionnement et de services pour les habitants de Girouxville. Les immigrants se rendaient à Grouard pour déposer, au prix de 10 dollars, leur demande de concession pour Girouxville. Malgré les commodités offertes à Grouard, Girouxville avait en 1927 ses magasins, ses maisons de commerces, ses entreprises, ses propres silos à grains.

Après une série de débats en 1928, la communauté de Girouxville fut déplacée à u peu plus de trois kilomètres vers l’ouest, là où elle est maintenant. L’ancien site fut nommé "Dréau", en l’honneur du père Jean Dréau, un oblat qui avait été au service de la région à ses débuts. La nouvelle Girouxville eut sa première église en 1928. Son premier curé était le père Joseph Aldric Normandeau, connu sous le nom du "père de partout". Girouxville fut officiellement constituée en village en 1951.

Girouxville est de nos jours une riche communauté canadienne-française d’environ 350 personnes, fermiers pour la plupart. Tous les ans, au mois d’août, il y a un pèlerinage à la "Grotte de Lourdes" au centre de la ville où sont exposés de nombreux objets d’artisanat, statues, peintures et reliquaires. Toutes les fins de semaine, les offices religieux à la paroisse Notre-Dame-de-Lourdes sont pour la majeure partie célébrés en français. Le Musée de Girouxville possède plus de 6000 pièces de collection qui témoignent de l’histoire de la vie dans la région.

Bottom


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Francophone Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved