hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:21:22 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
spacer spacer spacer spacer spacer
spacer

Accueil  |  Info  |  Nous Rejoindre  |  Partenaires  |  Plan du Site  |  Archives  

spacer
Alberta's Francophone Heritage
les débuts, peuples et leurs communautés, Culture et mode de Vie, Heritage Community Foundation, Albertasource et Alberta Lottery Fund

 

Francophone Edukit

Angel Spacer
Pèlerinage
Quicklinks

Catholique romain

Pèlerinage

Anglicisation

Quicklinks

La tradition des pèlerinages a de très anciennes racines dans la culture de l’Église catholique, et cette coutume a été apporté ici par le clergé et les fidèles. Un grand nombre de sanctuaires et d’activités spéciales ont lieu chaque année dans les paroisses, mais depuis Vatican II il y a eu beaucoup de changements.

Le pèlerinage qui est le mieux connu en Alberta est celui qui a lieu au lac Ste-Anne à la fin juillet chaque année. Des milliers de pèlerin viennent d’un peu partout dans l’Ouest canadien et même des Territoires du Nord-Ouest pour participer au grand rassemblement d’Indiens et de Métis. Le lac était d’abord connu en Cri comme Manito Sakahigan, ou le lac des Esprits, mais certains hommes blancs traduisaient le nom en « lac du Diable ». Un grand nombre de Métis habitaient là avec leurs familles, et lorsque l’abbé Jean-Baptiste Thibault visita le lac en 1844 et y fonda une mission, il le renomma en honneur de sainte Anne. Une quarantaine d’années plus tard, en 1887, le missionnaire oblat, Jean-Marie Lestanc, en visite à son pays d’origine la Bretagne, assista au grand pèlerinage – ou « pardon » comme on dit dans cette contrée, à Sainte-Anne d’Auray, et là, il fut inspiré de fonder celui du lac Sainte-Anne, le jour de la sainte patronne, le 26 juillet. Le pèlerinage pris très vite de l’ampleur, et à cause des grandes distances à voyager, la session fut allongée à une semaine. Les visiteurs campaient près du lac durant leur séjour. Aussi, à cause des nombreuses langues parlées par les pèlerins, une journée fut réservée à chacune d’entres-elles, incluant le français qui était alors parlé par un grand nombre de Métis. Pendant très longtemps, les Canadiens Français assistaient aussi, et même aujourd’hui le sacrement de la confession est disponible en francais, en cri, en pied noir, inuit, déné et autres.

Bottom


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Francophone Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved