hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:21:39 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
spacer spacer spacer spacer spacer
spacer

Accueil  |  Info  |  Nous Rejoindre  |  Partenaires  |  Plan du Site  |  Archives  

spacer
Alberta's Francophone Heritage
les débuts, peuples et leurs communautés, Culture et mode de Vie, Heritage Community Foundation, Albertasource et Alberta Lottery Fund

 

Francophone Edukit

Angel Spacer
Le Progrès
Quicklinks

L'Ouest Canadien

Le Franco

Le Courrier de l'ouest

Le Progrès

Radio CKRP

Radio CHFA

Télévision CBXFT

Quicklinks

C’est durant la campagne électorale de 1909 que Wilfrid Gariépy, candidat libéral à l’Assemblée législative de l’Alberta pour la circonscription de Saint-Albert, fonda Le Progrès comme outil de propagande1. Il ne gagna pas cette fois-là, mais Gariépy siègeait déjà au conseil de la ville depuis 1906, et resta en fonction jusqu’en 1910. Il fut aussi membre du conseil scolaire de 1904 à 1912. Par contre, il se représenta aux élections provinciales de 1913 et est élu et nommé au cabinet comme ministre des Affaires municipales pour le gouvernement libéral, poste qu’il conserve jusqu’en 1918. Réélu, il est secrétaire provincial jusqu’en 1921. Après cette date, Gariépy retourne à Québec, où il brigue les élections fédérales comme candidat, il sera élu député de Trois-Rivières en 1935 et en 1945.

Quant au Progrès, Gariépy vend le journal en 1909 à T. L. Girard et J.Adolphe Nantel. Ce dernier devint le seul propriétaire quelques mois plus tard, mais il revend à Omer St. Germain en octobre de la même année. Gariépy rachète le journal en 1912. Deux autres journaux hebdomaires existaient déjà, Le Courrier de l’Ouest et L’Ouest canadien (c’était le deuxième du nom). Le mandat du journal était la promotion de la colonisation par des Canadiens-français et autres francophones et de défendre leurs intérêts, et bien sûr, le journal appuyait le parti libéral.

Le bût initial de desservir la population de Saint-Albert et Morinville s’avérant insuffisant, le journal change son nom au Progrès Albertain en 1914. Mais le journal cesse soudainement de publication le 19 août 1915, durant l’absence de Gariépy (qui assistait à une conférence politique à San Francisco), lorsque le rédacteur publia des preuves incontournables que le propriétaire avait contribué plus que nul autre à l’abolition et la non-reconnaissance du français dans l’arène publique. Il difficile de dire si le journal aurait continué, déjà il était réduit à quatre pages. Les effets de la Grande Guerre et la compétition des autres journaux ont sans doute mené à la fermeture du journal.

Bottom


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Francophone Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved