hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:45:40 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
AccueilPlan du siteChercherNous rejoindreLe projetLa gallerieAideMusée virtuel du Canada
En 1899 et apres

Droits issus d'un traité: Un peu d'information pertinente

   
Les traités entre les Autochtones et la Couronne et les droits qui y sont inscrits sont des contrats au sens de la loi écrits par le gouvernement et sont vus comme des accords sacrés par les peuples
indigènes. 

Les droits issus de traité peuvent être exercés puisque les accords sont obligatoires en droit.

La Reine et son représentatif ont assuré aux signataires du traité 8 que: "...mon gouvernement du Canada reconnaît l'importance de l'accord entier avec l'esprit et les termes de vos Traités".



Il est important de se souvenir que le traité 8 est un accord entre deux nations souveraines et que l'interprétation de cet accord est venue des deux côtés. La négociation de traités et leur signature représentaient deux mondes, avec leurs systèmes de valeurs et philosophies, qui essayaient de s'accorder sur la façon dont ils pouvaient s'entendre en commun. Il ne fait aucun doute qu'en ce qui concerne la terre, la famille et le mode de vie, les différences étaient profondes entre les deux peuples. Ce sont des perspectives divergentes qui sont reflétées dans les buts respectifs des deux nations lorsque le traité été signé et qui le sont toujours dans les débats aux sujets des droits issus du Traité et des enjeux d'aujourd'hui.

Il y a toujours un débat autour de la question concernant ce qui a vraiment été promis aux peuples autochtones lors du Traité 8. Des aînés des Premières nations se souviennent encore de beaucoup des promesses et des assurances qui ont été faites à leurs parents et dont la mémoire s'est transmise d'une génération à l'autre depuis la signature du Traité. De tels accords et assurances verbales faites par les négociateurs du traité n'apparaissent pas dans le texte. En voici certaines: la superficie de terre qui avait été décidée et les considérations des bases de terre à venir, les droits aux minéraux et à l'eau, des restrictions de la chasse, le piégeage et la pêche (mode de vie traditionnel), l'exploitation des ressources et les baux aux industries, Le type d'enseignement, les méthodes utilisées et la quantité d'éducation, pour n'en citer que quelques-unes.

©copyright Heritage Community Foundation 2002.  Tous droits réservés.