hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:46:22 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Musée virtuel du Canada La mise en place du Traité 8 dans le Nord-Ouest du Canada
AccueilPlan du siteChercherNous rejoindreLe projetLa gallerieAide
Le contexte

Le commerce des fourrures arrive dans le Nord-Ouest

   
Tipis à la Mission de Saint-AugustinDans le pays de la rivière de la Paix on ressent les effets du commerce des fourrures des européens longtemps avant que Peter Pond, le premier commerçant de fourrures, établisse un poste près de l'embouchure de la rivière Athabasca en 1778. Les Amérindiens pratiquent l'échange entre tribus et ont des routes fixes pour le commerce, des millénaires avant que les Européens n'apportent des nouveaux matériaux et marchandises. Les Européens introduisent des produits manufacturés - couteaux en métal, casseroles, outils, perles en verre, tissus en laine et d'autres produits exotiques pour le troc qui intéressent particulièrement les Autochtones. Leur devise est la fourrure, surtout le castor, dont la pelleterie sert à la fabrication d'un feutre de qualité supérieure pour la mode des chapeaux d'homme en Europe.

Peau de castorLes Indigènes sont des commerçants sagaces, ils ont une grande influence sur le type et la qualité des objets qui sont échangés. C'est un partenariat entre égaux, et les deux côtés ont mutuellement l'intention d'atteindre leur objectif mutuel. Les Indigènes n'ont pas besoin de la marchandise des Européens, quoique ces objets de Traité ont un effet positif sur leur mode de vie et leur statut social. En retour, les commerçants européens cherchent des fourrures de haute qualité qui leur assureront les meilleurs prix outre-mer.

Ensemble des Commerçants Métis à Lac La Biche Les Français ont commencé à commercer avec les tribus de l'Est un siècle avant que la Compagnie de la Baie d'Hudson (CBH) s'en mêle en 1670. La CBH ne s'éloigne jamais très loin de la baie; par contre ils s'attendent à ce que les Indigènes se rendent aux rives de la Baie d'Hudson pour échanger leurs fourrures. Après que la plupart des régions de l'Est du Canada sont décimées en gibier à poil, les commerçants français et anglais convoitent la région du Nord-Ouest.

Fichier Sonores:

Pour écouter la série de CKUA Heritage Trails, vous avez besoin du Windows Media Player, disponible gratuitement de Microsoft, ou un mp3 gratuit comme Winamp ou RealPlayer, disponible gratuitement de RealNetworks. Windows Media Player, RealPlayer et RealJukebox peuvent tous jouer des mp3. Version audio disponible en anglais seulement.

Les débuts du commerce des fourrures dans la région de la rivière de la Paix
Résumé: Qui a apporté le commerce des fourrures dans le Nord-Ouest. Écoutez pour en savoir plus long! 
  mp3 au Windows Media au RealAudio | Lire

Reprinted from "A Sense of the Peace," by Roberta Hursey with permission of the Spirit of the Peace Museums Association and the author.