hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:46:35 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Musée virtuel du Canada La mise en place du Traité 8 dans le Nord-Ouest du Canada
AccueilPlan du siteChercherNous rejoindreLe projetLa gallerieAide
Le contexte

La signature du Traité 8

   

Les conditions du traité ayant été établies, tous ceux qui acceptent ses termes sont invités à se lever. Un par un, les Cris se lèvent, signalant leur accord, et durant la soirée, une ébauche du traité est préparée. Les droits à la chasse, l'accès à l'instruction publique et à  l'équipement agricole sont reconnus, tandis que les soins de santé et des médicaments, bien que promis verbalement, ne sont pas inclus dans le traité manuscrit.

Le jour suivant, en préambule de la signature, le traité est lu à haute voix et le chef KeeNooShayoo se lève pour donner son discours d'approbation. Mais soudainement, s'apercevant du dissentiment de son peuple, il s'arrête et se rassoit. Apparamment on s'inquiète du droit de chasse et de pèche au regard des nouvelles lois, de même qu'une crainte au sujet des réserves persiste. Les commissionnaires assurent les peuples des Premières nations que toutes les lois imposées au sujet de la chasse et de la pèche sont dans leur intérêt, qu'ils seront autant libres de chasser et de pècher après le traité qu'avant celui-ci.

Une longue discussion s'ensuit, qui assure spécifiquement que les lois de laTreaty Discussions chasse, incluant la liberté de faire la chasse, la pèche et la trappe, seront respectées. À la fin de la journée, les inquiétudes se sont dissipées et à  la suite d'un vote oral, KeeNooShayoo et Headman s'approchent de la table, chacun faisant sa marque sur le Traité 8 et, ce faisant, marquant l'histoire du Canada.

En dépit de ces négociations prolongées et de ces promesses du gouvernement au peuple indigène, il est important de noter que les termes du Traité 8 ont déjà été établis avant que les Commissaires arrivent dans la région. «Comme dit Laird, nous sommes venus ici aujourd'hui, envoyés par la Grand-Mère pour Traitér avec vous. Ce papier qui porte son sceau est l'évidence de la commission qu'elle nous a donné à faire.»

Les six premières signatures sont symboliques et doivent permettre l'acceptance du traité par les autres bandes de la région. Cependant, obtenir les signatures de tout le monde dans cette région est une tâche complexe, étant donné la grande étendue du territoire et la dispersion aléatoire des bandes. La commission du traité se divise en deux équipes afin d'accélérer le procédé. Neuf autres sessions du Traité 8 sont tenues cette année et, lorsque les commissionnaires reviennent à Edmonton en septembre 1899, 2 217 personnes sont inscrites comme étant d'accord avec les termes du Traité 8, et 1 242 autres acceptent les certificats aux métis. Tout de même, à cause de la nature précipitée des négociations, beaucoup d'autochtones sont absents. Pour s'assurer que la majorité d'entre eux seront liés au traité, un deuxième groupe de commissionnaires part en 1900 Camp de la Commission pour obtenir les signatures de ceux qui ont été absents l'année précédente. À leur retour par contre, il est noté que les grandes distances les ont empêché de Traitér avec un certain nombre d'indigènes, qui sont laissés pour compte. Parmi eux figurent les Cris du lac Lubicon - une bande dont la réclamation pour une entente est encore d'actualité après 90 ans.

Par contre, cette entente satisfait le gouvernement, otant les derniers obstacles à l'arpentage et à la colonisation de la région. Ses objectifs étaient atteints: les droits des autochtones à cette terre, d'une superficie de 841 750 kilomètres carrés, plus que la Grande Bretagne et la France réunies, venaient d'être effacés.

Fichier Sonores:

Pour écouter la série de CKUA Heritage Trails, vous avez besoin du Windows Media Player, disponible gratuitement de Microsoft, ou un mp3 gratuit comme Winamp ou RealPlayer, disponible gratuitement de RealNetworks. Windows Media Player, RealPlayer et RealJukebox peuvent tous jouer des mp3. Version audio disponible en anglais seulement.

Traité 8, quatrième partie: Les négociations
Résumé: La signature du traité 8 sur les rives du Petit lac des Esclaves attire des dignitaires du gouvernement, des églises et des Premières nations. Quels avantages le clergé en retire-t-il? Écoutez pour découvrir.
  mp3 au Windows Media au RealAudio | Lire

Traité 8, cinquième partie: Les termes
Résumé: Le traité n'est pas incorporé unanimement...écoutez ce qui s'est passé!
  mp3 au Windows Media au RealAudio | Lire

Reprinted from Vision Quest: "Oti nekan," Treaty 8 Centennial Commemorative Magazine, with permission from Tanner Young Marketing Ltd.