hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:46:37 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Musée virtuel du Canada La mise en place du Traité 8 dans le Nord-Ouest du Canada
AccueilPlan du siteChercherNous rejoindreLe projetLa gallerieAide
 

 

 

 

 

 

 


Les peuples et leur territoire

Northwind Dreaming: les peuples du fort Chipewyan 

   

Fort Chipewyan femme avec enfant. (Archives nationales du Canada, C-24480)L'origine sociale de Fort Chipewyan prend sa forme dans l'établissement des Dénés (Athapaskan) au nord et à l'ouest du lac Athabasca, et des Algonquins au sud qui précède la Traité des fourrures et l'arrivée des Européens. David Thompson a noté ces différences dans sa narrative quand il parle de "deux races distinctes d'Indiens.."

...Au nord de la 56e latitude, le pays est occupé par un peuple qui se désigne comme "Dinnie", par les Traitéurs de la compagnie de la Baie d'Hudson, "Indiens du Nord", et par les voisins du sud, les "Cheepewyan"... Vers le sud de cette latitude, le pays est en la possession des Indiens nahathaway, leur nom d'origine (Note. Ces gens sont appelés "krees" par les Canadiens-français qui sont tous sans la moindre éducation... )

Ensemble de la Nation de CastorEn fait, probablement, aucun de ces groupes n'était originaire de l'ouest du lac Athabasca qui semble avoir été habité par les Indiens castors, peuple de l'Athabasca. Pendant que les Castors visitaient le poste de Pond et le fort Chipewyan, ils ont été manifestement chassés de la région par les Cris. Une version de cette histoire est rapportée par W.F. Wentzel dans une lettre adressée à Roderick MacKenzie de son poste aux "Fourches" sur le fleuve Mackenzie. Il décrit les Indiens de sa région comme des Indiens castors qui

...prétendent être une branche de la tribu des Indiens castors de la rivière de la Paix, dont ils ont été séparés et chassés jusqu'ici par les Cris, leurs ennemis invétérés, qui avant l'introduction des armes européennes, leur faisaient la guerre constamment. (Wentzel 1889:85).

Dans la tradition locale, la pointe de la Paix, située sur la rive nord de la rivière de la paix, qui est maintenant le parc national de Wood Buffalo, était l'endroit où les Castors et les Cris ont négocié un traité de paix pour mettre un terme à leurs disputes. Les Indiens castors apparaissent dans des relevés antérieurs, occasionnellement, dans le premier quart du 19e siècle, mais après cette période ils semblent s'être établis plus loin à l'ouest de rivière de la Paix, dans la région de Fort Vermillion.[suivre]

Tiré de Northwind Dreaming: Kiwetin Pawatmowin Tthisi Niltsi Nats ete avec la permission du Musée provincial de l'Alberta et de Dr. Patricia McCormack.