hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:46:48 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Musée virtuel du Canada La mise en place du Traité 8 dans le Nord-Ouest du Canada
AccueilPlan du siteChercherNous rejoindreLe projetLa gallerieAide
 

 

 

 

 

 

 


Les peuples et leur territoire

Northwind Dreaming: Les arpenteurs, la Gendarmerie à cheval du Nord-Ouest et la ruée vers l'or du Klondike

   
Femme du Klondike, Fort Chipewyan, Alberta. 1899.La Compagnie de la Baie d'Hudson a vendu ses territoires au Dominion du Canada en 1870. Le gouvernement fédéral a envoyé des agents aux Territoires du Nord-Ouest pour définir et prendre contrôle de sa nouvelle propriété, et exercer la juridiction de la Couronne. 

Les premiers arrivés étaient les arpenteurs de la Commission géologique du Canada, qui ont cartographié les routes de voyages et les ressources minérales, ce qui encouragerait, comme le pensait la Commission, l'exploitation minière afin de "développer" le Nord. La commission d'arpentage du Canada suivit, au début du 20e siècle, avec des professeurs d'université et leurs étudiants.

Prospecteur du klondikeEn 1897, des centaines de prospecteurs prirent la direction des champs aurifères du Klondike, en passant par Fort Chipewyan, en utilisant le traditionnel système de navigation de la traite des fourrures. La Royale gendarmerie à cheval du Nord-Ouest (RGCNO) envoya l'inspecteur Jarvis, dans une longue patrouille hivernale, pour prévenir les conflits entre les nouveaux arrivés et les résidents indiens et métis. Jarvis fut le premier représentant officiel du gouvernement du Canada à faire respecter les lois canadiennes dans la région de Fort Chipewyan. La RGCNO, puis plus tard la Police montée du Nord-Ouest, et aujourd'hui la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) , établirent un avant-poste à Fort Chipewyan en 1898 et ont presque toujours été présents depuis. Ils furent remplacés, pour une courte période, après la Première Guerre Mondiale, par la Police provinciale de l'Alberta qui se posta à Fort Chipewyan pour plusieurs années.

La police appliqua les règlements fédéral et provincial qui restreignaient les pratiques traditionnelles autochtones. Par exemple, la Loi sur la chasse dans les territoires non organisés de 1896 interdisait la chasse du bison des bois, pour protéger la population restante près de Fort Chipewyan. En 1907, le nouveau gouvernement albertain édicta sa première loi sur la chasse, qui introduisait des périodes de fermeture de chasse et de trappage. Les policiers de Fort Chipewyan eurent rarement des problèmes pour faire respecter la loi auprès des Indiens et des Métis.

Tiré de Northwind Dreaming: Kiwetin Pawatmowin Tthisi Niltsi Nats ete avec la permission du Musée provincial de l'Alberta et de Dr. Patricia McCormack.