hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:46:58 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Musée virtuel du Canada La mise en place du Traité 8 dans le Nord-Ouest du Canada
AccueilPlan du siteChercherNous rejoindreLe projetLa gallerieAide
Visite Alberta Source!A production of the Heritage Community Foundation
Les peuples et leur territoire

La Nation des Esclaves (Dené Tha')

[Profils de Dené Tha']

 
Fille EsclaveAussi connue comme les Acha'otinne , ou "peuple des bois". Les Esclaves habitaient le nord de la province de l'Alberta, leur territoire de chasse comprenant une partie de Nanavut (TNO). Ils étaient organisés en six bandes et, comme d'autres peuples des bois, ils ne conservaient que des petits regroupement familiaux sans leadership centralisé, ne choisissant un chef qu'en temps de conflits externes. Les Esclaves avaient la réputation d'être un peuple paisible avec une riche tradition orale. Ils étaient respectueux l'un envers l'autre ainsi qu'envers les étrangers. Ils habitaient dans la forêt et avaient peu d'ennemis, grâce à leur réputation d'être de puissants sorciers. Pourtant, de temps à autre, ils ont fait preuve de violence. Ils ont chassé les Nahannis vers l'ouest dans les montagnes et ont même détruit le poste de Traité du fort Nelson. Les vêtements des Esclaves étaient plus décoratifs que ceux des autres tribus Athapascanes et, avant que les femmes puissent obtenir des perles avec la Traité de fourrures, elles utilisaient des piquants de porc-épic et du poil d'original teint pour leur décoration. De nos jours, les femmes esclaves sont renommées pour leurs beaux ouvrages perlés et leurs broderies de soie. La base de l'alimentation des Esclaves incluait le poisson, avec de l'orignal et du cariboo, quoique qu'il était parfois difficile d'obtenir suffisamment à manger. Leurs habitations étaient des loges coniques généralement faites d'écorce d'épinette ou de broussailles, et d'ordinaire deux familles plaçaient leurs loges ensemble avec les entrées en face du foyer. Durant les mois les plus froids de l'hiver les Esclaves habitaient dans de basses cabanes oblongues construites de rondins colmatés de mousse et d'un toit de branches d'épinette.

Les Esclaves plus au sud ont signé le traité 8 en 1900, tandis que ceux plus vers le nord ont été laissé pour compte jusqu'en 1921, lorsqu'ils ont signé le traité 11.

Reproduit de "A Sense of Peace", par Roberta Hursey avec la permission du Spirit of Peace Museums Association et de l'auteure.