hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:47:05 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Musée virtuel du Canada La mise en place du Traité 8 dans le Nord-Ouest du Canada
AccueilPlan du siteChercherNous rejoindreLe projetLa gallerieAide
Visite Alberta Source!A production of the Heritage Community Foundation
Les peuples et leur territoire

Les Cris des Bois

[Profils de Cris des Bois]

   
Homme du Klondike à Edmonton L'invasion des chercheurs d'or dans le Nord durant la ruée vers l'or de 1897 apporte encore plus de difficultés aux groupes cris et athapascans. Cette invasion par des centaines qui viennent dans le pays de la rivière de la Paix pour passer par la "porte-arrière du Klondike" met une pression extrême sur les ressources alimentaires. Un grand nombre de Klondikers arrivent avec peu de provisions, et ils chassent avec du poison et des pièges en métal au lieu de collets et d'embûches. Les autochtones s'inquiètent de la présence augmentée de boisson illégale, et de l'empoisonnement de leurs chiens. Le gros et le petit gibier est bientôt épuisé. Des plaintes de la part des indigènes, des Traitéurs de fourrure et de la gendarmerie à cheval du Nord-Ouest (GCNO) réussissent finalement à attirer l'attention du gouvernement fédéral, qui met en place la commission du Traité 8 en 1899; une expédition est menée par l'Honorable David Laird, et une autre par l'ancien officier de la GCNO James Walker. Le Petit lac des Esclaves et Dunvegan sont les centres principaux pour la signature du traité. Après plusieurs jours de négociations tenues au Petit lac des Esclaves, chef Kinosayo (Keenooshayoo) et l'homme de tête Moostoos signent le traité au nom de plusieurs bandes cries de la région. D'autres bandes plus au nord ont aussi accepté le traité, ce qui obligera plusieurs rencontres d'allégeance l'année suivante. 

Une des bandes cries, que l'on a négligé d'inclure dans les négociations du traité est la bande des Lubicons de la région de Little Buffalo-Cadotte. Cette petite bande se bat toujours pour ses réclamations territoriales.