hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:47:16 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Musée virtuel du Canada La mise en place du Traité 8 dans le Nord-Ouest du Canada
AccueilPlan du siteChercherNous rejoindreLe projetLa gallerieAide
Les peuples et leur territoire

David Laird


1833-1914

Rédacteur en chef, directeur littéraire, politicien et fonctionnaire, membre de la commission du traité 8

david laird
   
David Laird est né et a grandi à New Glascow, Île du Prince Edouard, et il mène une vie d'activité politique et sociale tout à fait convenable aux origines haut-placées de sa famille. David Laird est le fils d'Alexander Laird, un fermier et un constructeur naval, un personnage éminent dans la petite localité de New Glascow. Sa mère est Janet Orr, la fille d'un des propriétaires d'origine de l'île. Laird reçoit une pieuse formation comme Presbytérien et fréquente une école sur l'île, et il se mérite une position au Presbyterian Theological Seminary à Truro en Nouvelle Écosse où il espère devenir ministre du culte en terminant ses études. Toutefois, quelque temps après sa promotion, Laird est attiré dans une autre direction, vers Charlottetown, où il établit et est le rédacteur et éditeur du Charlottetown Patriot. D'origine, David Laird est opposé à la confédération canadienne. Mais, malgré cette opposition, il est envoyé à Ottawa en 1873 pour négocier l'admission de l'Île du Prince Édouard au nouveau Dominion. 

David Laird David Laird est conseillé municipal de la ville de Charlottetown, il siège sur la commission scolaire et sur la commission de travaux publiques, et il est le gouverneur du Prince of Wales College. Plus tard, il est le représentant pour le district électoral de Belfast à l'assemblée législative de l'Île du Prince Édouard de 1871 à 1873 et Queen's County à la chambre des communes fédérale de 1873 à 1876. Considéré comme le chef des membres de parlement libéraux de l'Île du Prince Édouard, son refus d'appuyer le premier ministre Sir John A. Macdonald lors du "scandale du Pacifique" aide à démettre le gouvernement conservateur. Le successeur libéral de Sir John, le premier ministre Alexander Mackenzie, nomme David Laird ministre de l'intérieur et il sert dans cette fonction de 1873 à 1876. Durant l'été de 1874, il négocie le traité aux lacs Qu'Appelle avec les autochtones de cette région. Ce traité ouvre la voie pour la construction de la ligne de télégraphe du Dominion et du chemin de fer du Canadien Pacifique. 

Suite aux conseils du premier ministre Alexander Mackenzie, David Laird est nommé lieutenant-gouverneur des Territoires du Nord-Ouest, dès le 7 octobre 1876, une nomination faite par le Comte de Dufferin, gouverneur-général du Canada. 

Accompagné de son secrétaire, Amédée E. Forget qui, plus tard, devint lieutenant-gouverneur de Territoires du Nord-Ouest, et d'une escorte de la police à cheval du Nord-Ouest, David Laird passe son premier hiver au fort Livingstone qui était situé près de la frontière du Manitoba environ un mille au nord-ouest de ce qui est aujourd'hui Pelly, Saskatchewan. En mars 1877, il préside à la première rencontre du conseil des Territoires du Nord-Ouest dans un ancien bâtiment du commissaire de la Police à cheval du Nord-Ouest. En 1879, il déménage avec son conseil à Battleford, la nouvelle capitale des territoires. David Laird est lieutenant-gouverneur des Territoires du Nord-Ouest, jusqu'à la nomination de son successeur le 3 décembre 1881.

david laird Après avoir complété son terme comme lieutenant-gouverneur du Nord-Ouest, David Laird devient le rédacteur du Charlottetown Patriot de 1881 à 1898. En 1898, il est nommé Commissaire aux Indiens des Territoires du Nord-Ouest, du Manitoba et du Keewatin, un poste qu'il conserve jusqu'à son décès. En 1899, il négocie le traité 8 avec la population indigène du vaste district de l'Athabasca au nord d'Edmonton. En 1909, il est conseillé au département des affaires indiennes à Ottawa. 

David Laird est le président du Manitoba Historical and Scientific Society en 1903 et 1904. Il décède le 12 janvier 1914 à Ottawa, Ontario, et est inhumé au cimetière Sherwood, quelques miles au nord-est de Charlottetown, Île du Prince Edouard.