hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:47:34 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Musée virtuel du Canada La mise en place du Traité 8 dans le Nord-Ouest du Canada
AccueilPlan du siteChercherNous rejoindreLe projetLa gallerieAide
Les peuples et leur territoire

Le bassin du Mackenzie: le traité au Petit lac des Esclaves

   
Through The Mackenzie Basin«Keenooshayo (Le Poisson) : «Vous dites que nous sommes frères. Je ne peux pas comprendre comment nous pouvons l'être. Je ne vis pas comme vous. Je comprend seulement que les Indiens ne vont profiter que d'un très petit peu de votre offre. Vous nous avez dit que vous venez au nom de la Reine. Nous avons sûrement le droit de dire notre mot autant soit peu. Je ne comprend pas ce que vous voulez dire par chaque troisième année. 

M. McKenna: «La troisième année ne fut mentionnée qu'en ce qui concerne les vêtements.»

Keenooshayo: «Ne permettez-vous pas aux Indiens de placer leurs propres conditions, afin qu'ils puissent bénéficier autant que possible? Je dis cela parce qu'aujourd'hui nous faisons des arrangements qui vont durer pour aussi longtemps que le soleil brille et que l'eau coule. Jusqu'à présent j'ai gagné ma vie et travaillé de ma façon pour la Reine. C'est bon. L'Indien aime sa façon de vivre et sa liberté. Lorsque je vous comprendrai complètement je saurai mieux ce que je dois faire. Jusqu'à maintenant je n'ai jamais vu le temps où je ne pouvais pas travailler pour la Reine, et aussi gagner ma vie. Je vais réfléchir avec soin à ce que vous avez dit.»

Moostoos (Le Taureau): «Avant j'ai souvent dit que je réfléchirais avec soin sur ce que vous diriez. Vous nous avez appelé des frères. À vrai dire, je suis le jeune frère, et vous êtes le frère aîné. Étant le plus jeune, si le jeune demande à l'aîné quelque chose, il va lui donner ce qu'il demande tout comme notre mère la Reine. Je suis content d'entendre ce que vous avez à dire. Notre pays se défait. Je vois le Blanc qui entre, et je veux que nous soyons des amis. Je vois ce qu'il fait, mais c'est mieux que nous soyons des amis. Je ne parlerai pas plus. Il y a beaucoup d'autres gens ici qui veulent parler.» 

Whapeehayo (Perdrix blanche): «J'appuie cet homme (en pointant à Keenooshayo). Je veux dire aux commissionnaires qu'il y a deux façons de faire, la longue et la courte. Je veux que nous prenions ce qui durera le plus longtemps possible. 

Neesnetasis (Le Jumeau): «Je suis avec ces deux frères, Moostoos et Keenooshayo. Lorsque je comprendrai mieux je serais capable d'en dire plus long.

M. Laird: «Nous aimerions entendre quelques uns des gens du lac Esturgeon. 

Le Capitaine: (un vieillard):«J'accepte votre offre. Je suis vieux et misérable maintenant. Ma famille n'est pas ici avec moi, mais j'accepte votre offre.» [suivre]

Tiré de Through the Mackenzie Basin: An Account of the Signing of the Treaty No.8 and the Scrip Commission, 1899 par Charles Mair.