hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:47:42 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Musée virtuel du Canada La mise en place du Traité 8 dans le Nord-Ouest du Canada
AccueilPlan du siteChercherNous rejoindreLe projetLa gallerieAide
Les peuples et leur territoire

Le bassin du Mackenzie: sur la piste vers la Rivière-la-Paix

   
Près des Grands Rapids«Nous étions remontés dans nos bateaux et nous nous dirigions vers les chutes comme on les appellent, le seul obstacle à la navigation sur la rivière la Paix pour plus de six cents milles. Nous débarquions à la tête du rapide au avant de la Grande Chute, et marchions à son pied le long d'un étroit portage glissant qui longeait directement le cours du torrent. Les Cris l'appellent Meátina Powistik - le Vrai Rapide - le prochain cataracte étant le Nepegabaaketic - «où l'eau tombe».

En retournant à la «décharge», j'ai descendu les rapidesExploré les rapides avec Cyr et Baptiste dans un des bateaux, une sensation glorieuse qui fait penser à ceux des Grands Rapides de la Saskatchewan, mais ils sont moins long, les vagues sont hautes et le risque de se faire entraîner dans l'énorme vortex en aval donne du piquant au danger. Les rapides font environ quatre cents verges de long, et s'étendent presque complètement au travers la rivière, dont la largeur ici est immense. Une courte averse copieuse tomba, et il se passa quelque temps avant que nous puissions recharger et descendre à la tête de la «Chaudière», si je puis la nommer ainsi, car le vortex ressemble beaucoup à la «Grande Chaudière» à Ottawa. Nous passions la nuit dans un York boat, sa quille sur les rochers et son amarre solidement nouée autour d'un arbre, et, bercé par le rugissement du cataracte, nous avions dormi profondément jusqu'au matin.» [suivre]

Tiré de Through the Mackenzie Basin: An Account of the Signing of the Treaty No.8 and the Scrip Commission, 1899 par Charles Mair.