hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:47:51 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
AccueilPlan du siteChercherNous rejoindreLe projetLa gallerieAideMusée virtuel du Canada
En 1899 et apres

Droits issus d'un traité: Quelques idées fausses

   
Au Canada, quelques idées fausses persistent toujours concernant exactement à quoi les Indiens visés par un traité ont droit et pourquoi. Il est difficile de comprendre pourquoi ces fausses impressions se sont propagées, mais il est clair qu'il existe énormément de mésintelligence chez les Canadiens en ce qui concerne le rôle des Premières nations dans notre société moderne. La plupart de ces malentendus semblent être issus de la perspective que de quelque façon, les Premières nations doivent recevoir des soins très particuliers du gouvernement à cause des traités et de leur revendication qu'ils sont les premiers habitants de cette terre. Il est malheureux que ce genre de mésentente et un manque de compréhension concernant les événements qui entourent les traités a généré un manque de confiance et de l'amertume entre les peuples des Premières nations et les les autres citoyens du Canada. Comme il y a deux faces une  médaille, nous aimerions vous faire voir les deux côtés de cette histoire pour vous permettre de mieux comprendre le problème. 

Opinion fausse: Les Indiens visés par le traité ont droit à des sommes d'argent importantes et des avantages éducationnels et professionnels de la part du gouvernement, apparemment quand ils le veulent. 

Réalité: Les Indiens visés par le traité n'ont pas droit à des fonds financiers illimités, ni à des gratuités. Le traité annuel est toujours le paiement nominal de cinq dollars.

Opinion fausse: Les droits de chasse et de pêche sont des pratiques limitatives et sont injustes pour les autres canadiens puisque les peuples des Premières nations ont le droit de prendre autant de gibier à poil ou à plume et de poisson qu'ils peuvent.

Réalité: Les droits de chasse et de pêche ne sont qu'une prolongation de la pratique avant les traités.

Opinion fausse: Les droits issus d'un traité existent parce que les peuples des Premières nations ne peuvent pas prendre soin d'eux-mêmes et dépendent du gouvernement pour leurs besoins quotidiens. 

Réalité: Les droits issus d'un traité sont en existence parce que le gouvernement canadien a demandé aux peuples des Premières nations d'accepter de faire des traités avec lui afin d'ouvrir de grandes étendues de terre canadienne aux colonisateurs venus de l'étranger. Les traités sont des contrats au sens de la loi qui ont été faits par le gouvernement canadien et que les membres des Premières nations, qui l'ont voulu, ont accepté, afin d'entrer dans un nouveau mode de vie.

Beaucoup de Canadiens discutent chaudement de ces points qui peuvent être, parfois, difficiles à comprendre et à accepter tel quel. Le rôle des Premières nations du Canada est une composante intégrale et importante du passé de notre pays. Pour mieux apprécier le riche legs des Premières nations à notre pays et au monde entier, il est important que tous les Canadiens comprennent et discutent ouvertement de ces questions.

©copyright Heritage Community Foundation 2002.  Tous droits réservés.