hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:48:08 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Musée virtuel du Canada La mise en place du Traité 8 dans le Nord-Ouest du Canada
AccueilPlan du siteChercherNous rejoindreLe projetLa gallerieAide

Gibier et la chasse

   

orignalDans la brousse, la viande de choix vient des bovidés. L'orignal, le caribou et le wapiti sont les préférés. La viande des lièvres, des rats musqués, des écureuils et autres gibier à poil est aussi mangée, mais de ces derniers on préfère les herbivores, tels le lièvre, le rat musqué, l'écureuil et le castor en particulier. Le lièvre a été la nourriture de tous les jours pour bien des gens, et il était apprécié de tous. La viande de lièvre ressemble au poulet domestique et elle est un changement agréable au régime de viande rouge des gros mammifères. On peut prendre le lièvre dans toutes les régions du Nord, il est facile à prendre et il est une bonne source de viande fraîche.

Par contre, depuis des centaines d'années les populations de lièvres sont cycliques. Durant une partie du cycle les populations augmentent jusqu'au moment où elles n'ont plus de quoi manger. Inévitablement, tout les huit ans, leur nombre chute. Malades, maigres et mourants, ils ne sont pas mangeables. 

loupCe n'est que dans les cas de grandes urgences que l'on mange de la viande de loup, de coyote, de renard ou de chien. Certains peuples révèrent certains animaux; les Platscôtés-de-chien ne tuent jamais le loup, et ils ne mangent pas la viande de loup, non plus, car pour eux le loup est la réincarnation d'un Platscôtés-de chien et il est sacré. D'autres groupes d'indigènes ont des révérences semblables pour cet animal.

De même, les Platscôtés-de-chien ne touchent pas, ni ne mangent le gras de l'ours, et il ne touchent pas la viande avant que le gras soit enlevé. Mais d'autres peuples de la brousse aiment bien la viande d'ours. Le gras de l'ours fondu se transforme en huile; et c'est ce que l'on préfère pour la friture. Dans le temps, c'était le gras préféré pour conserver le pemmican, un mélange de viande hachée et de petits fruits.