hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:48:16 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Musée virtuel du Canada La mise en place du Traité 8 dans le Nord-Ouest du Canada
AccueilPlan du siteChercherNous rejoindreLe projetLa gallerieAide
 

 

 

 

 

 

 


La préparation et la conservation de la nourriture

   
Durant l'hiver, toute la nourriture peut facilement être congelée. De cette façon, toute la viande qui est de superflu, surtout dans le cas d'une bonne chasse, peut être conservée pour plus tard.

femme pêchanteChasser le gibier et pêcher le poisson, et les conserver, se fait non seulement pour s'assurer une provision constante de vivres, mais a aussi une raison sociale. Ainsi l'occasion d'une chasse traditionnelle est aussi celle où on érige le camp du printemps et on fait la pêche, on chasse et on conserve les vivres et le résultat des cueillettes, tout en visitant la famille et les amis. 

La plupart des gens sont capable de conserver leur propre nourriture, mais chaque communauté semble avoir quelques individus qui sont particulièrement habiles pour l'assèchement des vivres. La viande fumée est donnée à certains bons amis, et surtout aux aînés qui ne sont plus capable d'en préparer pour eux-mêmes. De plus, le poisson fumé et la viande séchée sont échangés entre amis et d'autres membres de la communauté.

Le poisson est conservé pour la consommation des humains et des chiens. Pour le conserver, le poisson que l'on prend durant l'été doit être préparé dans les heures qui suivent pour ne pas qu'il se gâte. Le procédé est généralement de prendre, préparer et entreposer. On utilise différentes techniques pour la préparation du poisson pour la consommation des humains et pour les chiens. 

Le poisson pour la consommation humaine est nettoyé et fendu le long du centre du dos tout en laissant les deux morceaux attachés à la queue. La peau, la tête et les nageoires sont enlevées, en laissant seulement la chair en filet. Les plus grosses arêtes sont enlevées en les arrachant une par une. Ensuite afin de préparer le filet pour le séchage, il est entaillé d'un côté à l'autre à tous les 25 mm à la moitié de la profondeur de la chair, en forme de croisillons. Ceci à pour effet d'exposer plus de chair au processus du fumage et de l'apprêter de façon uniforme. 

Pour sécher, les filets en croisillons sont accrochés sur un poteau,poisson séchant environ un mètre au avant du petit feu qui dégage beaucoup de fumée. Le fumage peut être fait en plein air et au soleil ou dans un fumoir. Dans les deux cas, on dirige la fumée du feu de bois sur le sol vers la viande en accrochant une peau ou un canevas au bon endroit ou en situant le feu au près de la brousse qui abrite le camp. 

Ordinairement, les fumoirs ont une forme conique, ressemblant au tipi traditionnel. Les fumoirs sont typiques des régions rurales du Nord, même dans les communautés modernes des années 1990.

La plupart des gens ont une recette préférée pour fumer le poisson. L'objectif est de conserver le poisson ou la viande pour qu'ils soient encore mangeables quelques semaines ou tout simplement quelques jours plus tard. Le poisson et la viande secs peuvent être mangés tels quels ou on peut les faire bouillir ou les cuire au four.