hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:48:20 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Musée virtuel du Canada La mise en place du Traité 8 dans le Nord-Ouest du Canada
AccueilPlan du siteChercherNous rejoindreLe projetLa gallerieAide
 

 

 

 

 

 

 


La bannique1

   
la banniqueLa bannique est un genre d'ancien pain plat fait de farine d'avoine ou d'orge et qui est généralement préparé sans levain, ce qui le rend moelleux et délicat. La version canadienne de la bannique est une galette faite de farine de froment sans levure, de sel et de l'eau. De la levure chimique est parfois ajoutée pour alléger la pâte. 

Une méthode pour préparer la bannique en pleine nature est d'enrouler la pâte autour d'une branche de saule vert et de la faire cuire au avant d'un feu de camp. De l'eau est ajouté à un mélange de farine et de sel pour préparer une pâte homogène qui est apprêtée dans un long pain tubulaire d'environ 300 mm de long et de 25 mm d'épais. Pour faire ceci, la pâte est enroulée en spiral sur le bout fin d'une branche de saule d'un mètre et demi de long et de 25 mm de diamètre dont on a au préalable enlevé l'écorce. On taille la base de la branche en pointe et on l'enfonce dans la terre à un point suffisamment éloigné du feu pour ne pas qu'elle brûle. On appuie le bâton contre une pierre ou un rondin afin de pouvoir le tourner pour cuire la pâte de part en part. Après la cuisson, on retire le bâton; on peut manger la bannique telle quelle ou on peut remplir la partie creuse de fruits, de confitures ou d'autres choses. La garniture des fruits sauvages est la grande préférée. Il est aussi possible de faire cuire deux morceaux de bannique à la fois en utilisant une branche de saule fourchue. La préparation de la galette est rapide et propre, et le matériel est facile à préparer d'avance. Les provisions pour plusieurs portions sont relativement légères et sont faciles à emporter pour les voyages. 

On peut aussi préparer la bannique dans une poêle à frire en forme d'une grosse galette. Ce pain est plat d'une épaisseur de 50 mm et est coupé ou brisé en morceaux dépendant du besoin. Les morceaux peuvent être fendus et remplis de confitures, de fruits sauvages ou de saindoux. C'est la façon la plus répandue de préparer, de cuire et de servir la bannique dans la nature. On la sert aussi de cette façon lors de rencontres amicales.

Il arrive que parfois la bannique et le thé sont les seuls mets que l'on sert à des célébrations spéciales, comme pour un mariage, et symbolisent la culture autochtone à des événements culturels dans lesquels les indigènes et les non-indigènes participent. 

[retour] [avant]