hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:48:22 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Musée virtuel du Canada La mise en place du Traité 8 dans le Nord-Ouest du Canada
AccueilPlan du siteChercherNous rejoindreLe projetLa gallerieAide
 

 

 

 

 

 

 


Les camps de la brousse

   
À l'époque, généralement, une famille a une maison principale, le camp permanent, souvent simplement un chalet en billots d'une pièce unique. De plus, elle a un ou deux camps temporaires dont elle peut se servir pour des expéditions de pêche, de chasse ou de piégeage au loin du foyer principal.

Une personne qui habite sur une ligne de trappe fait référence à sa maison comme étant un «camp», dans des expressions telles que «vient à mon camp», «reste à mon camp» ou «attache tes chiens à mon camp». De cette manière, les gens de la brousse utilisent le terme camp pour décrire le lieu de résidence. Ainsi, il arrive aujourd'hui encore, que certains d'entre eux, habitant une maison moderne dans un milieu urbain, parlent d'un passant qu'ils hébergent pour la nuit comme quelqu'un qui est venu «camper» avec eux.   

[Lisez au sujet des maisons sur les lignes de piégeage, des cabanes et  des camps traditionnels]

      
maison de trappeur au style traditionnel abri de chien cabane à Fort Fitzgerald entrepôt de trappeurs cabane de trappeurs
abri de motoneige tente de canevas cabanne de trappeurs à rondins épicéa poteaux de séchage Camp de printemps de Soloman Shortman
filet de pêche Soloman Shortman faisant de la pêche près de son camp peau d'orignal champignons (un allume-feu naturel) bois de feu
refroidisseur naturel médecin naturel arbres de bouleau Katy Sanderson à sa cabane cabane de ligne de trappe abandonné