hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:49:08 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Musée virtuel du Canada La mise en place du Traité 8 dans le Nord-Ouest du Canada
AccueilPlan du siteChercherNous rejoindreLe projetLa gallerieAide
 

 

 

 

 

 

 


Motoneiges et Avions

   
motoneiges à une cabane de lignePour des siècles, durant l'hiver dans les communautés autochtones, le transport se fait entièrement avec des traînes à chien et des carrioles, et cela jusqu'aux années 1950 et 1960. Les chiens sont alors remplacés par les motoneiges. En effet, les trappeurs se sont défaits de leurs chiens, ont accroché les attelages et ont tout simplement posé une fixation solide sur leurs toboggans pour le tirer derrière leur motoneige. De cette façon, les motoneiges ont tout simplement remplacé les chiens, et on a continué d'utiliser les mêmes carrioles. Les motoneiges ne portent jamais de marchandises, seulement le chauffeur et parfois un passager; ainsi la carriole, tout comme dans le temps où elle était traînée par les chiens, est toujours le véhicule qui sert à transporter le fret et les passagers. Le toboggan à survécu au changement des chiens pour la motoneige, mais les chiens ont disparu. 

Depuis ce temps aussi, le transport à dos d'homme, de chien et de cheval a aussi été remplacé par des véhicules modernes: motoneiges, véhicules tout terrain, automobiles aux quatre roues motrices, camions de transport, avions et chemins de fer. 

Avec la reTraité forcée des chiens par l'équipement motorisé, le conducteur de chiens trappeur doit se transformer en mécanicien. La motoneige est un moyen pratique de transport et donne un accès rapide au terrain de piégeage. Par contre, de nombreux trappeurs attestent que les équipages de chiens sont plus fiables. Des chiens bien entretenus ne tombent pas en panne en route, et grâce à leur excellent sens de direction ils retrouvent la piste vers la maison en pleine noirceur et durant les pires tempêtes. Il faut ajouter que l'achat d'une motoneige exige le déboursement d'une somme considérable initialement, et après il faut constamment dépenser pour l'essence et les frais de réparation. De plus, elles sont bruyantes et polluantes pour l'environnement et aussi pour les passagers de la carriole en particulier. 

chien de traîneau Le carburant pour un équipage de chiens venait de la terre, sous la forme de viande et de poisson, mais les motoneiges ont besoin de l'essence importée de l'extérieur. Par contre, les chiens devaient être entretenus à l'année longue, tandis que la motoneige est simplement garée pour l'été. Très peu de trappeurs possèdent une motoneige et un équipage de chiens. 

Cette constante dépendance sur un système de transport à la fois commode et efficace à toujours fait que la résidence principale d'un trappeur est située près des rives d'un lac ou d'une rivière à un endroit propice pour amarrer des bateaux ou des avions. Un tel endroit est bon pour l'atterrissage d'avions munis de skis si la surface est suffisamment lisse. Pour faciliter cela, un trappeur qui attend un avion prépare une bonne piste en plaçant des sapins dans la neige et la glace tout le long de la piste.


Les grandes communautés centrales du Nord ont des compagnies privées aériennes qui offrent un service d'avion nolisé. Des petits avions sont munis de flotteurs l'été et des skis en hiver, parfois une combinaison de flotteurs et de roues ou de skis et de roues. Même si on utilise parfois ce genre de service pour les longs trajets de la résidence principale aux endroits de piégeage, les frais élevés de ce genre de service freine son usage.

Les pilotes d'avion, connus comme "pilotes de la brousse", ont une grande expérience du transport des gens et du matériel aux camps de brousse. Typiquement, en plus des passagers, le chargement est composé de bidons d'essence, de chiens et toboggan et d'autre matériel. Des grands objets comme des canots peuvent être attachés sous un avion équipé de flotteurs ou de skis.

Les avions ont un rôle important en cas d'urgences. Une évacuation d'urgence médicale peut se faire par un service gouvernemental qui dispose d'avions et d'hélicoptères. Si les conditions atmosphériques pour voler sont bonnes lors d'une urgence médicale, et si un médecin ou un agent de santé décide qu'une évacuation du patient est nécessaire, il est possible de le transporter dans un laps de temps de quelques heures vers un hôpital de ville. 

Pendant de très courtes périodes de l'année - au printemps durant la débâcle des glaces et à l'automne lors de la saisie des glaces - le seul moyen de transport est l'hélicoptère.