hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:49:32 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Musée virtuel du Canada La mise en place du Traité 8 dans le Nord-Ouest du Canada
AccueilPlan du siteChercherNous rejoindreLe projetLa gallerieAide
En 1899 et apres

Les peuples indigènes et l'environnement

   
Lac AthabascaDepuis le fond des temps les peuples indigènes ont des liens immédiats avec la terre. L'environnement naturel donne les moyens de survie pour les populations indigènes partout au monde ainsi qu'au Canada; les peuples du traité no 8 n'en sont pas une exception.

Les croyances spirituelles du peuple du traité no 8 ont toujours été liées à la flore, la faune, aux rivières et aux endroits qu'il habite depuis des millénaires avant l'arrivée des Européens, et elles incorporent la philosophie indigène que le monde naturel est sacré.

Des écosystèmes fragiles qui soutiennent de nombreuses formes de plantes et d'animaux ont aussi fait vivre les Indiens cris, castor, chipewyan et déné. Avant l'implantation européenne, tout ce qui rend la vie possible aux autochtones vient de leur environnement. Par leurs connaissances traditionnelles, ils se servent de plantes pour leur alimentation et pour la fabrication de médicaments; des produits des animaux ils s'abritent, s'habillent, s'outillent et s'alimentent. Les cours d'eau leurs fournissent du poisson à manger et de l'eau à boire, de même qu'ils facilitent leurs moyens de transport et d'échange. De leur savoir-faire traditionnel, les autochtones tirent la philosophie qu'ils ne sont pas les maîtres de la planète, mais seulement une portion de l'équilibre fragile du cycle de vie de la terre. Beaucoup de membres du traité no 8 croient que cet équilibre fragile a été bouleversé par l'arrivée massive de gens, de l'industrie et du développement. 

Beaucoup d'aînés et de membres du leadership sont d'avis que le rôle de leur peuple dans la création est l'intendance des terresFemme et enfants castors qu'ils habitent. Le traité no 8, perçu comme un accord sacré, est vu comme un pacte pour le partage des dons de la terre. Beaucoup d'aînés considèrent que ceci ne se fait pas et que le Canada et des compagnies multinationales, suite à l'approbation du gouvernement, maintiennent des pratiques d'épuisement des ressources et ne prennent pas en compte les besoins des générations à venir, qu'elles soient celles des Premières nations ou pas. De nombreuses personnes des Premières nations du traité no 8 pensent que, de bien des façons, leur mode de vie traditionnel est menacé et qu'ils sont exclus des avantages économiques du développement des ressources à l'intérieur de leurs territoires traditionnels.

Pour plus de renseignements sur ces questions, visitez les sites web suivants:

  • Global Forest Watch (Canadian Overview): Global Forest Watch augmente l'accès du public aux informations sur les forêts et le développement forestier. Leur travail améliore la transparence et l'accomptabilité des décisions concernant la gestion des forêts et aide à assurer une meilleure gestion des ressources forestières.
  • First Nations and Natural Resources - the Canadian Context: un article de Carol Chandran.  Comprend de l'information sur les effets de l'érosion des relations des Premières nations aux ressources naturelles et du développements légaux dans les ressources naturelles et des droits autochtones. (Ce site web n'est disponible qu'en anglais)