<
 
 
 
 
×
>
hide You are viewing an archived web page collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:52:30 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Métis dans l'Ouest du Canada: O-Tee-Paym-Soo-Wuk

  Accueil   |   Info   |   Nous Rejoindre   |   Partenaires   |   Plan du Site  

Les débutsLe peuple et leurs communautésCulture et mode de vie
La Compagnie du Nord-Ouest

Après la chute de Québec aux Britanniques en 1760, la proclamation de 1763 a modifié une bonne partie du territoire français du commerce de la fourrure en territoire indien. Après la révolution américaine, cette région devint un territoire américain désorganisé, ouvrant, une fois de plus, la région au commerce de la fourrure. La révolution a de plus envoyé un flot de Britanniques au Nord dans ce qui restait du territoire Britannique.

La Compagnie du Nord-Ouest commença à Montréal, tel un groupe de marchands britanniques qui désirait défier le monopole de la HBC. En 1780, ce groupe, comprenait James McGill, Simon McTavish, Isaac Todd, les frères Frobisher et Peter Pond. Ils se sont officiellement incorporés à la NWC en 1783. Après trois autres années, un autre groupe de marchands se sont joints, Gregory, MacLeod et compagnie. Ceci a amené certaines personnes telles Roderick MacKenzie et Alexander MacKenzie dans la compagnie.

Ils dominaient économiquement le commerce, mais les employés étaient toujours attirés par la population des canadiens français et des Métis des Grands Lacs. La montée de la Compagnie du Nord-Ouest durant les décennies de la fin du siècle a marqué le changement de pivot du commerce. Les politiques de la Compagnie du Nord-Ouest exigeaient des poursuites agressives du commerce et ils commencèrent à s’imposer de plus près aux postes de la CBH.

Les employés français du commerce des fourrures ne tardèrent pas à rencontrer une opposition active des commerçants londoniens de la Baie d’Hudson, qui durant presque cent ans étaient heureux de laisser les peuples aborigènes les rencontrer à la Baie. La compagnie de la Baie d’Hudson mettait des postes pratiquement sur le seuil de l’opposition. Le Fort Souris était opposé par « Brandon House », le Fort George par « Buckingham House», « Fort Edmonton » et « Acton House ».

[Haut] [Retour]

Liens Rapides

Historique

Les commerçants de Montréal

La Compagnie du Nord-Ouest

La compagnie de la Baie d’Hudson

Géographie et écologie

 La traite

L’approvision-nement

Le commerce des peaux de bison

Les compagnies et l’emploi (salaires)

Heritage Community Foundation The Alberta Online Encyclopedia The Alberta Lottery Fund

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Métis Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved