<
 
 
 
 
×
>
hide You are viewing an archived web page collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:52:51 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Métis dans l'Ouest du Canada: O-Tee-Paym-Soo-Wuk

  Accueil   |   Info   |   Nous Rejoindre   |   Partenaires   |   Plan du Site  

Les débutsLe peuple et leurs communautésCulture et mode de vie
Le gardien des plaines

À « Red River », quelques temps après la guerre de « Pemmican », Cuthbert Grant reçu le titre de « Gardien des plaines ». Avec ses sœurs, leurs familles, amis et associés, il s’était établi à « White Horse Plain »,  à une certaine distance à l’ouest de « Red River » en haut de l’Assiniboine. La colonie connue sous le nom de « Grantown » avait progressée, alors que de quatre-vingts à cent familles s’y établissaient. En 1827, Grant labourait 34 acres de terrain. Toutefois, il n’avait pas abandonné sa vie de commerçant. Dès l’hiver 1825, il opérait un poste de commerce indépendant à l’ancien « Fort Souris / Brandon House (insérer la mappe : la rivière souris - la région du bassin (non inclue)) Une licence spéciale du gouverneur George Simpson lui accordait ce privilège. (insérer le portrait de Simpson) En effet, durant plusieurs années, il semblait opérer sur entente privée avec Simpson. Grant avait la liberté de commercer dans la région où son père avait commercé auparavant et Simpson avait un commerçant loyal en opposition aux Américains qui empiétaient. En 1827, ses difficultés avec les commerçants américains près de la frontière obligeait Simpson à contraindre George Taylor à surveiller et à marquer la frontière de « Pembina » aussi loin à l’Ouest qu’il choisissait de le faire.

Simpson notait ses raisons pour appuyer Grant :

Grant et son partenaire (Louis Guiboche en 1827) avaient bon nombre de relations parmi les Indiens et les Métis et connaissaient intimement toutes les tribus indiennes de la région. Ainsi, en établissant un fort1, ils pouvaient faire concurrence plus efficacement avec les Américains que ne le pouvait la compagnie.

En 1828, le Conseil du département du Nord régularisait cette alliance en établissant un bureau et en lui donnant un titre. Le Conseil décida :

Que M. Cuthbert Grant soit nommé Gardien des plaines de « Red River » à un salaire de 200 par année et que les fonctions de son bureau soient la prévention du commerce illégal des fourrures dans le district, sous la direction du commandant McKenzie.2

Au fil des ans, le besoin qu’il maintienne l’ordre à la frontière diminua et il passa aux besoins et à la direction de son peuple. Bien sur, il continua à prendre part aux chasses aux bisons biannuelles avec son peuple mais il semble qu’il perdit graduellement contact avec les moeurs de son peuple.

[Haut] [Retour]

Liens Rapides

Les Métis et les Grands Lacs

Débuts des commerces intérieurs

Les Métis et la concurrence

Le gardien des plaines

Heritage Community Foundation The Alberta Online Encyclopedia The Alberta Lottery Fund

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Métis Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved