<
 
 
 
 
×
>
hide You are viewing an archived web page collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:53:10 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Métis dans l'Ouest du Canada: O-Tee-Paym-Soo-Wuk

  Accueil   |   Info   |   Nous Rejoindre   |   Partenaires   |   Plan du Site  

Les débutsLe peuple et leurs communautésCulture et mode de vie
Vêtements et chaussures pour femmes

Page 1 | 2

Les mocassins sont demeurés les chaussures préférées des femmes Métisses – même les femmes Métisses qui ont adopté les modes Européennes. Plusieurs femmes Métisses ont aussi continué la tradition Indigène de fumer la pipe.

Les femmes Métisses qui mêlaient les modes Indigène et Européenne, étaient actives et devaient être mobiles. La crinoline Européenne ne se serait pas prêtée pour faire du canot, de la raquette ou de l’équitation.

Même si des photographies formelles montrent des femmes Métisses portant des chapeaux de l’ère Romantique ou des bonnets de l’ère Victorienne, généralement, le couvre tête, lorsque porté, était une couverture ou un châle.

Les robes de coton étaient portées tous les jours et étaient parfois décorées de rubans sur la jupe. Le tartan était considéré de haute mode pour les robes et les châles. Les robes de velours étaient populaires mais réservées pour les occasions spéciales.

Les jambières sont restées populaires, certaines faites de velours avec des perles sur un côté. Parfois des culottes bouffantes de lainage étaient portées. Comme les culottes bouffantes ne couvraient que les cuisses, de la flanelle était enroulée autour de leurs genoux afin de les protéger du froid.

Au tournant du dix-neuvième siècle, certaines femmes Métisses aimaient porter des capes frangées de noir et doublées de rouge.

Les filles et les femmes Métisses préféraient les colliers de perles noires. Certaines femmes portaient un mouchoir or un fichu autour de leur cou.

Les filles Métis portaient les cheveux longs et tressés. Habituellement, les femmes mûres portaient leurs cheveux longs attachés sur leur tête avec des peignes et des rubans.

Ce groupe de photographies de 1900 capture certains des styles de vêtements portés par les deux sexes.

Alors que certains Métis s’épanouissaient et continuaient de s’adapter aux circonstances changeantes, un plus grand nombre de Métis étaient très affectés par le déclin du commerce des fourrures, le commerce d’alcool, la maladie, les scrip (morceau de papier utilisé pour échanger contre de l’argent ou du terrain) les récoltes échouées et l’affluence d’immigrants Européens. Dans certains cas, le pauvre portait des chemises faites de sacs à farine.

Les temps sont devenus si difficiles pour les Métis de l’Alberta, que durant les années 1880, le Major Griesbach d’Edmonton a offert des uniformes de police usagés au Département des Affaires Indiennes. Les uniformes devaient aller à des personnes âgées et à des garçons à la condition qu’ils soient teints et que les boutons soient enlevés.

Par nationalisme et dans le but de gagner leur vie, plusieurs Métis se sont engagés dans les deux Guerres Mondiales.

Dans certaines régions Albertaines, porter des mocassins faits maison a été perpétué jusque dans les années 1940.

L’artisanat et la personnalisation qui distinguaient les premiers Métis sont disparus lentement lorsque les peuples ont commencé à travailler à différentes occupations, sont déménagé dans les centres urbains et se sont intégré à la société actuelle.

[Haut] [Retour]

Liens Rapides

Vêtements et chaussures pour hommes

Vêtements et chaussures pour femmes

Heritage Community Foundation The Alberta Online Encyclopedia The Alberta Lottery Fund

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Métis Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved