<
 
 
 
 
×
>
hide You are viewing an archived web page collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:53:14 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Métis dans l'Ouest du Canada: O-Tee-Paym-Soo-Wuk

  Accueil   |   Info   |   Nous Rejoindre   |   Partenaires   |   Plan du Site  

Les débutsLe peuple et leurs communautésCulture et mode de vie
Premières maisons Métis

Une des premières maisons typiques des Métis était construite des bûches taillées. Les hommes établirent des plateformes élevées pour ainsi soulever les bûches vers le haut et les sciées. Des doloires et un grand scie à fouet à deux manches de 2,7 mètres de long (huit pieds) étaient employées pour couper les bûches. Un homme se tenait sur la plateforme tandis qu'un autre homme se tenait sur la terre. Les deux hommes alors tiraient la scie en haut et en bas, avec la course de haut en bas faisant le découpage. Les bûches étaient empilées, bouchés, et plâtrés avec de l'argile. Les coins étaient généralement harmonisés et dans quelques maisons de bûches, des fenêtres de lucarne étaient construites dans un haut toit. Des combles de toit étaient construits sur un angle quart de lancement et étaient placés à environ 1 mètre (3 pieds) à part. Les combles étaient poses avec des bardeaux d'écorce de sapins et goupillé vers le bas avec de longs poteaux en travers. Au lieu d'un toit de bardeau, quelques premières maisons de Métis avaient de la paille placée au-dessus des combles. Au lieu des vitres de verre, la peau écorchée du faon était mouillée et alors était clouée à travers l'ouverture de fenêtre. Quand la peau était sèche, elle se rétrécie à tel point qu'il était opaque et aurait laisser pénétrer un peu de lumière.

Les cheminées intérieures étaient faites de foin et d’argile. L'extérieur d'une cheminée était recouvert avec de l'argile blanche. La cheminée était prolongée une bonne distance du toit. Le plancher était également fait à partir du bois taillé. Le plancher près de la cheminée était plâtré pour empêcher que le feu se répande. Dans quelques maisons de Métis, les murs intérieurs étaient ornés avec des bouilloires et des peaux séchant. La nourriture était retenue du plancher par une bretelle de toile. Bien que les pots en métal existaient, beaucoup de femmes de Métis savaient fabriquer des récipients à partir de l’écorce de bouleau. Elles auraient cousu l'écorce avec les racines fines et auraient scellé toutes les coutures avec la colle du sapin. La literie qui pouvait être roulée soigneusement le matin venu, incluait des plumes d’oiseau sauvages rembourrées dans les couvertures de la Compagnie de la Baie d’Hudson tout comme des couvertures faites de la peau de lapin ou des robes de bisons.

Au fil du temps et la prospérité, les maisons de Métis ont reflété l'ingéniosité et le statut de leurs propriétaires. Par exemple, en 1891, l'Inspecteur des Affaires Indiennes McGibbin décrit les fermes sur la Réserve Michel, une bande Métis de l'Alberta qui avait accepté le traité au lieu du scrip. Michel Callihoo était leur chef. McGibbon rapportait que le peuple avait des belles maisons qui étaient d’un blanc propre à l'intérieur comme à l’extérieur. L’intérieur de leurs maisons avait des fourneaux de cuisine, des châlits, des tables et d’autres meubles faits maison. En dehors des bâtiments étaient inclus des barrières bien construites et maintenues, des écuries et des maisons pour les porcs, les poules et pour traire. Les gens faisaient leurs propres classeurs de foin, leurs traîneaux, avirons, manches de fourchette, et dans certains cas, leurs propres harnais.

[Haut] [Retour]

Liens Rapides
Heritage Community Foundation The Alberta Online Encyclopedia The Alberta Lottery Fund

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Métis Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved