hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:53:19 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Métis dans l'Ouest du Canada: O-Tee-Paym-Soo-Wuk

  Accueil   |   Info   |   Nous Rejoindre   |   Partenaires   |   Plan du Site  

Les débutsLe peuple et leurs communautésCulture et mode de vie
The Métis Betterment Act (1938)

La loi Métis Population Betterment Act, plus tard renommée Métis Betterment Act, a été promulguée par la province de l’Alberta en 1938. Un comité conjoint composé de représentants du gouvernement et des Métis identifia des terres pour des colonies métisses. Douze colonies métisses furent créées : Big Prairie (Peavine), Caslan (sud de Lac La Biche), Cold Lake East Prairie (sud de Lesser Slave Lake); Élizabeth (à l’est d’Elk Point); Fishing Lake, Gift Lake (ou Utikuma); Kikino ( orginalement appelé Beaver River ou Goldfish Lake); Paddle Prairie (ou Keg River); Touchwood; Marlboro; Wolf Lake (nord de Bonnyville).

Il était entendu dans la vision initiale que les Métis et un ministre de la Couronne, travailleraient ensemble pour créer des programmes qui amélioreraient les conditions de vie dans les colonies métisses. Les droits de chasse et de trappe dans les colonies pouvaient être promulgués par le Lieutenant gouverneur en conseil. Il y avait aussi un encadrement mis en place pour la création d’une association des colonies qui aurait l’autorité d’établir des critères et des conditions pour le membership aux colonies, les constitutions, élections, réunions du conseil d’administration et autres questions pertinentes pour l’administration des colonies.

En 1940, il y eut des changements significatifs à cette loi qui accrut la bureaucratie et le contrôle gouvernemental, ce qui eut pour effet de réduire l’engagement et le processus décisionnel des Métis. Entre autres, la province conservait le droit de décider des conditions d’occupation, de développement et de l’utilisation des ressources des colonies, notamment le bois d’œuvre.

Durant les années 1940, les colonies métisses reçoivent une compensation financière en retour de la construction de routes, de l’exploitation du bois d’œuvre, la préparation des sites et la construction de maisons et d’écoles. En plus de l’exploitation agricole, les colonies métisses de la région de Peace River bénéficièrent aussi de possibilités d’emploi dans la pêche commerciale et lors de la construction de l’autoroute provinciale. Les colonies métisses du nord-est dépendaient davantage de la chasse et de la pêche. En raison de l’éparpillement de la population et des faibles revenus de pêche et de chasse, à la demande des Métis, certaines colonies furent déclarées inadéquates. Touchwood fut dissoute en 1940, suivie par celle de Marlboro en 1941. Plusieurs des résidents déménagèrent à la colonie de Keg River (Paddle Prairie) et devinrent fermiers.

Un autre changement majeur au Métis Betterment Act s’est produit en 1952. Powers laissera chacune des colonies métisses élire cinq membres du conseil d’administration et leur retirera le pouvoir de contrôler l’administration. La province voulait que le ministre nomme deux membres du conseil d’administration et un surveillant. Le surveillant devait provenir de la localité et était considéré comme le président. Les membres des associations de colonies pourraient élire deux membres du conseil d’administration.

Avec sa population déclinante, la colonie de Cold Lake fut dissoute en 1956; suivie par celle de Wolf Lake, quatre ans plus tard. Plusieurs des résidents de Wolf Lake déménageront dans d’autres colonies métisses. En 1960 huit colonies métisses survivront en Alberta : Buffalo Lake; East Prairie; Elizabeth; Fishing Lake; Kikino ; Paddle Prairie; Peavine (Big Prairie).

En 1972, en raison de relations tendues entre les colonies métisses et le gouvernement provincial, un groupe de travail est créé pour étudier la législation concernant les Métis. Les colonies métisses éprouvent de sérieuses difficultés financières en raison d’un manque d’investissement capital. Le groupe de travail recommande la formation d’un gouvernement local regroupant les colonies pour que les résidents puissent s’attaquer directement à certains problèmes et les résoudre et prendre en main leur développement économique. Une autre recommandation du groupe de travail proposait que les frontières entre les colonies et le reste de la province soient abolies. Cette dernière proposition fera en sorte que les huit colonies métisses formeront Alberta Federation of Metis Settlement.

[Haut] [Retour]

Liens Rapides

L’Association des Metis d’Alberta et des Territories du Nord-Ouest (1932)

Commission Ewing (1934 -1936)

The Métis Betterment Act (1938)

Création de la Fédération des communautés Métis de l’Alberta (1973)

Gouvernement conjoint MacEwan et Métis (1982-1984)

 Incorporation de la Résolution 18 (1985)

 Adoption de l’Accord des communautés Métis (1989)

Conseil général des communautés Métis

 Droits des Métis: Regina vs. Powley

Qui est Métis?

 Reconnaissance des droits des Métis de l’Alberta

Heritage Community Foundation The Alberta Online Encyclopedia The Alberta Lottery Fund

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Métis Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved