<
 
 
 
 
×
>
hide You are viewing an archived web page collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:53:30 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Métis dans l'Ouest du Canada: O-Tee-Paym-Soo-Wuk

  Accueil   |   Info   |   Nous Rejoindre   |   Partenaires   |   Plan du Site  

Les débutsLe peuple et leurs communautésCulture et mode de vie
Sage-femmes métisses et guérison traditionelle

Les premières communautés marchandes avait recours aux soins médicaux par l’entremise de deux sources : certains commerçants avaient une formation médicale européenne et possédait une trousse médicale. Les Métis, eux, apprenaient souvent les traditions de leurs ancêtres autochtones. Chaque communauté avait sa propre sage-femme responsable de la procréation des femmes et la survie des bébés. Cette position n’était nullement héréditaire mais plutôt transmise par intérêt: les filles passionnée pour la cause devenaient des apprenties et étaient soigneusement éduquées. Les femmes autochtones et Métis figuraient parmi les premières sages-femmes. Il y avait beaucoup de choses à apprendre et il était souhaitable que l’apprentie puisse prendre la relève avant le décès de la sage-femme aînée. Il fallait étudier les méthodes botaniques ; comment ramasser, préparer et conserver les herbes. Il y avait bien d'autres choses importantes à apprendre telles que la relation entre la communauté, l'univers et le Créateur. La sage-femme, le guérisseur, l’Aîné, le peuple les consultaient lors d’une maladie, spirituelle, émotionnelle ou physique. Par contre, il y avait aussi des Aînés males qui supervisaient le développement des garçons, et veillaient au bien-être du peuple. Les Aînés étaient aussi responsables de continuité entre le passé et le futur.

Traditionnellement, chaque communauté avait sa propre sage-femme. Souvent, elle était sans enfant et, en devenant sage-femme, elle devenait aussi la marraine de la plupart des enfants de la communauté. Plusieurs sages-femmes étaient des femmes Métis importantes qui profitaient de leur accès aux ressources pour assister la communauté. L’histoire raconte que lors de la fondation de la ville de Medicine Hat, une grand-mère importante, descendante de commerçants de fourrure bien connus, a sauvé des villages entiers durant l’épidémie de la grippe espagnole.

La santé traditionnel des Métis

Les cultures indigènes à travers le monde abordaient souvent la santé d’une manière holistique. Ces approches signifient que toute la personne est considérée lors d’un traitement d’une maladie. La relation interne entre le mental, le physique, le spirituel, l’émotionnel, les aspects sociaux de la santé, le bien-être des individus et des communautés sont tous considérés afin de soigner une personne.

[Haut] [Retour]

Liens Rapides

Logement

Nourriture

Sage-femmes métisses et guérison traditionelle

 Musique

Danse

Heritage Community Foundation The Alberta Online Encyclopedia The Alberta Lottery Fund

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Métis Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved