<
 
 
 
 
×
>
hide You are viewing an archived web page collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:53:36 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Métis dans l'Ouest du Canada: O-Tee-Paym-Soo-Wuk

  Accueil   |   Info   |   Nous Rejoindre   |   Partenaires   |   Plan du Site  

Les débutsLe peuple et leurs communautésCulture et mode de vie
Vêtements

Louis CallihooLes vêtement que portaient les Métis étaient un mélange de la mode plus colorée des Européens et du style authentique des Autochtones. Les femmes confectionnaient la plupart des vêtements à partir de peaux de chevreuils et d’orignaux ou de tissus obtenus au poste. Certains vêtements masculins étaient achetés au poste. D’autres articles tels que les mocassins, les raquettes et les vestes étaient probablement acquis de femmes Autochtones ou Métis particulièrement habiles. Les hommes portaient des tissus ou des peaux de chevreuils teintées ou des pantalons en cuir d’orignal avec des broderies perlées (un art classique des Métis) ou encore des bretelles de couleurs flamboyantes ; leurs chemises étaient en laine ou en coton et de couleurs vives avec une garniture de perles aux manchettes. Par moment, ils portaient des peaux de chevreuils teintées ou des chemises en cuir d’orignal et des vestes embellies avec des perles. Ils avaient des bas en laine et des mocassins en cuir ; mais aussi des jambières en peaux d’orignaux et portaient soit des tuques en laine ou des capelines. En guise de survêtement, ils portaient des capotes (de nos jours un parka) confectionné à partir d’une couverture de la Baie d’Hudson. Elles étaient serrées à la taille avec une large ceinture en laine multicolore et écarlate faite à la main et longue de 20 pieds. Cette ceinture Métis était l’article le plus utile puisqu’elle pouvait à la fois être une courroie pour tirer des canots lors des portages et servir de corde ou de chaîne. Cette ceinture était aussi un soutien et contribuait à une bonne posture dorsale. De très grandes ceintures de couleur vives et décorées de perles se croisaient sur le torse et au dos et les Métis y accrochaient leur poudre et leurs munitions. La tabatière était également un étui décoré de franges et de perles. Les hommes portaient aussi des jambières aux couleurs multiples et, selon les goûts, les parures étaient ornées de perles ou de fils en soie. Les mocassins étaient garnis de piquants de porcs-épics colorés en rouge, bleue, jaune ou brodés. Les hommes portaient leurs fusils dans des étoffes embellies de perles. Ils portaient toute une gamme de chapeaux de diverses formes et couleurs et confectionnés de tissus variés.

Femmes MétisLes femmes faisaient très attention aux nouvelles modes et se tissaient des vêtements attrayants et utiles selon la disponibilité des matériaux. Au début, les femmes Métis portaient des robes semblables à celles que portaient les femmes autochtones. Ces robes étaient longues et d’une coupe droite qui pendait d’un empiècement auquel de longues manches étaient rattachées (semblables aux chemises cow-boy mais étirées un peu plus au dessus les épaules). Les robes étaient d’une longueur qui descendait jusqu’au mollet, ce qui permettait de montrer les jambières décorées qui les accompagnaient. Le haut de la robe était nettement plus Européen. A un moment donné, la blouse était longue à l’avant afin de pouvoir l’insérer dans la jupe, et courte à l’arrière avec un basque qui pendait au dessus de par la jupe. Elles portaient des jupes dans lesquelles des blouses à manches longues colorées et plissées au corsage étaient insérées. Leurs blouse étaient serrées et ornées de rubans. Des fois elles portaient des ceintures fléchées semblables à celles que portaient les hommes. Les femmes portaient des mocassins brodés et des jambières en velours ou en laine. Dans certaines communautés, les jambières étaient rattachées aux mocassins pour faire des mocassins à tige haute. Les chaussures à boutons étaient très appréciées mais étaient plutôt rares. Sur leur tête, elles portaient soit des foulards ou des châles. En hiver, elles se couvraient d'une couverture et d'un grand châle en été. Des fois, elles se confectionnaient des manteaux grâce faites de couvertures de la Baie d’Hudson. Plus tard, elles s’achetaient des vêtements style prêt-à-porter européen aux postes de traite.

Les enfants portaient le même style de vêtements que les adultes. Des sacs remplis de mousse gardaient les enfants bien au chaud et douillet. Des anecdotes prouvent bel et bien que les filles et femmes adoptaient les linge en tissus, tandis que les garçons et hommes continuaient à porter des vestes et jambières en peaux de lièvres, notamment pour la chasse et les voyages.

[Haut] [Retour]

Liens Rapides

Vêtements

Ouvrage à l’aiguille

Outils (raquettes, pièges et grattoirs)

Jouets (hochets, poupées et jeux)

 

Heritage Community Foundation The Alberta Online Encyclopedia The Alberta Lottery Fund

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Métis Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved