hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:11:37 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Femmes de la Tremblaie: Images du Centre de l'Alberta Pour voir davantage du Musée virtuel du Canada
anglais / FrançaisAccueilLe ProjetRecherchePlan du SiteNous RejoindreCréditsEdukits

Les Femmes
Paysage Social
La Région

Recherchez les artefacts de la Tremblaie
 
Visite Alberta Source!

Heritage Community Foundation.


L'Intermariage et les Familles Mixtes

Liens Rapide

 
Famille Métis du Sud de l'Alberta, Glenbow Durant l'époque de la traite des fourrures dans l'Ouest canadien, il était chose commune pour les traiteurs de marier des femmes autochtones. Aux dix-huitième et dix-neuvième siècles, la Compagnie de la Baie d'Hudson (CBH) et la Compagnie du Nord-ouest, employaient beaucoup d'hommes, la plupart venant de l'Europe et étant célibataires. Les hommes qui n'étaient pas célibataires devaient laisser leur femme et enfants à la maison, parce que l'on croyait que les femmes blanches seraient un fardeau non nécessaire pour leur mari traiteur et pour les compagnies. La vie de la traite de fourrures était rude et exigeante, les conditions de vie dans les forts étaient primitives, les hommes étaient fréquemment en voyage, et il y avait aussi la menace de conflits ou d'attaques avec les tribus autochtones; c'était un environnement considéré inconvenant pour les femmes européennes (bien qu'il y avait des cas de femmes européennes venant au Canada avec leur mari traiteur de fourrures). D'un autre côté, les femmes autochtones avaient grandi dans cet environnement et étaient familières avec les méthodes de survie dans celui ci. Ainsi, la femme autochtone est devenue la femme idéale du traiteur de fourrures et une importante partie de la société de la traite des fourrures.

 

Sources:

  • Millar, Nancy.  Once Upon a Wedding.  Calgary: Bayeux Arts, 2000.
      

  • Van Kirk, Sylvia.  Many Tender Ties: Women in Fur Trade Society, 1670-1870.  Canada: Watson & Dwyer Publishing, 1980.

 

  
Précédent
Haut

Droit d'auteur © 2002 Heritage Community Foundation tous droits réservés


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on women and Western settlement, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Communty Foundation All Rights Reserved