hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:11:45 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Femmes de la Tremblaie: Images du Centre de l'Alberta Pour voir davantage du Musée virtuel du Canada
anglais / FrançaisAccueilLe ProjetRecherchePlan du SiteNous RejoindreCréditsEdukits

Les Femmes
Paysage Social
La Région

Recherchez les artefacts de la Tremblaie
 
Visite Alberta Source!

Heritage Community Foundation.


Vie Domestique

Liens Rapide

 
Des homesteaders avec un wagon chargé.  Archives Glenbow À la suite de l'achat de la Terre de Rupert par le gouvernement du Canada auprès de la Compagnie de la Baie d'Hudson en 1869, une période de colonisation a commencé dans l'Ouest canadien. Des gens de partout, incluant les États-Unis, l'Europe et l'Est canadien ont immigré dans l'Ouest en espérant faire une vie meilleure. La plupart de ces colons ont accepté les 160 acres de terre offerts par le gouvernement et ont commencé l'énorme entreprise d'asservir la terre et développer l'agriculture. D'autres sont venus pour créer des entreprises ou pour participer aux nouveaux projets du gouvernement, tels que la construction du chemin de fer du Canadien Pacifique, et d'autres encore sont venus en tant que missionnaires pour christianiser le nouveau monde.

  

Bien que des familles entières immigraient, la majorité des immigrants étaient des hommes célibataires, ce qui causait un déséquilibre démographique entre les hommes et les femmes. Par conséquent, le gouvernement canadien a organisé une campagne de recrutement de femmes de "grande volonté" et "physiquement aptes". L'on pensait que les femmes étaient essentielles à la colonisation de l'Ouest, car non seulement elles contribueraient au montant énorme de travail, mais elles créeraient aussi des foyers et des familles - la base d'une société stable.
  

Bien sûr, des familles et des maisons existaient déjà avant l'époque de la colonisation. Des familles autochtones et des maisons existaient depuis des siècles, et pendant la traite des fourrures, beaucoup de traiteurs et de femmes autochtones se sont unis pour former des familles à descendance métissée. Par contre, vers la fin du dix-neuvième siècle, la société dominante qui émergeait dans l'Ouest était de race blanche, anglaise, protestante, et de classe moyenne, et l'accompagnant, de nouvelles idées de famille et de foyer - idées largement basées sur les notions victoriennes de la sphère privée et la sphère publique ont émergé. La femme devait occupé la sphère privée; c'était la place où elle effectuait ses tâches principales qui consistaient à éduquer les enfants et à créer un environnement de vie décent et confortable. L'homme devait s'occuper de la sphère publique que représentait le monde à l'extérieur de la maison; c'était là qu'il s'occupait des affaires du travail et de la politique.

 

Sources and Suggested Readings:

  • Cavanaugh, Catherine. "Irene Marryat Parlby: An 'Imperial Daughter' in the Canadian Ouest, 1896-1934." Telling Tales. Eds. Catherine Cavanaugh and Randi Warne. UBC Press, 2000. 
     

  • Jackel, Susan. Flannel Shirt and Liberty: British Emigrant Gentlewomen in the Canadian Ouest, 1880-1914. UBC Press, 1982.
      

  • Millar, Nancy.  Once Upon a Wedding.  Calgary: Bayeux Arts, 2000.
      

  • Silverman, Elaine Leslau. The Last Best Ouest: Women on the Alberta Frontier 1880-1930. Montreal: Eden Press, 1984.

 

  
Précédent
Haut

Droit d'auteur © 2002 Heritage Community Foundation tous droits réservés


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on women and Western settlement, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Communty Foundation All Rights Reserved