hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:11:53 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Femmes de la Tremblaie: Images du Centre de l'Alberta Pour voir davantage du Musée virtuel du Canada
anglais / FrançaisAccueilLe ProjetRecherchePlan du SiteNous RejoindreCréditsEdukits

Les Femmes
Paysage Social
La Région

Recherchez les artefacts de la Tremblaie
 
Visite Alberta Source!

Heritage Community Foundation.


Positions de Pouvoir

Liens Rapide

 
De la même manière que les femmes missionnaires étaient les symboles des notions traditionnelles de la féminité, elles représentaient aussi une cassure dans ces notions. Le travail de mission leur permettait de quitter l'espace confortable de leur foyer et de leur communauté pour s'aventurer dans un nouvel environnement, action qui était très courageuse et aventureuse.

 

Devenir une religieuse, en particulier, était une alternative au cheminement traditionnel de devenir une épouse, et, bien que les communautés de religieuses était soumises à la hiérarchie masculine, elles ont établi leur propre hiérarchie au sein de laquelle les femmes pouvaient devenir assez puissantes.  Hôpital Général, Edmonton.  Archives Glenbow Les religieuses et les épouses des missionnaires sont venues à occuper des positions de grandes responsabilités et autorité dans les missions. Elles contribuaient à établir et à diriger des orphelinats et des écoles. Les soeurs grises, par exemple, se sont propagées à partir de Lac Ste-Anne pour ouvrir des communautés dans la plupart des missions catholiques, et dans chacune d'elles, elles dirigeaient habituellement l'école, comme l'école résidentielle de St. Joseph à Saddle Lake. Les femmes missionnaires sont devenues aussi les expertes médicales des communautés missionnaires avant l'établissement des hôpitaux.

 

Annie McDoughall, la belle-soeur de John Mc Doughall, a décrit comment les gens venaient aux femmes pour demander de l'aide pour les accouchements, rebouter les os, guérir les maladies et bien d'autres maux. Durant les épidémies de grippe A notamment, ce rôle est devenu très important et dangereux. Elizabeth McDoughall était très active à soigner ceux qui étaient atteints de la grippe, et même quand sa famille entière est tombée malade, elle était la seule à rester en bonne santé. Les soeurs grises ont été aussi les fers de lance de l'établissement d'hôpitaux partout en Alberta, le plus familier étant l'hôpital des soeurs grises à Edmonton ouvert en 1895. Éventuellement, les épouses de missionnaires prenaient en charge la direction des missions lorsque leur mari étaient fréquemment partis en voyage pour obtenir des vivres des forts, chasser, ou visiter des tribus lointaines pour les convertir. Les femmes assumaient alors les responsabilités de leur mari, telles que donnant les sermons ou dirigeant les travaux de construction.

Les femmes ont joué un rôle important dans le domaine des premières missions religieuses. Bien qu'on avait découragé les femmes blanches à la colonisation de l'Ouest canadien, vers le milieu du 19e siècle elles étaient considérées de plus en plus comme une force de civilisation. Les femmes missionnaires, spécialement, devaient agir comme rôles modèles pour les femmes autochtones, leur enseignant les bonnes manières qu'elles enseigneraient, à leur tour, à leur famille et communauté. Cependant, les femmes missionnaires symbolisaient aussi la féminité traditionnelle, tout en représentant une cassure en elle, puisque leur travail et responsabilités exigeaient souvent qu'elles sortent de la sphère domestique pour assumer le rôle public de leaders religieux de leur communauté. 

 

Sources:

  • Castonguay, Thérèse. A Leap in Faith: The Grey Nuns Ministries in Western and Northern Canada. Vol. 1. Canadian Cataloguing in Publication Data, 2000.
      

  • McDougall, Annie. "Pioneer Life in the 1870s." Alberta History 1998 46(3): 25-27.
      

  • McDougall, John. Parsons on the Plains. Ed. Thomas Bredin. Ontario: Longman Canada Limited, 1971.
     

  • Rutherdale, Myra. "'I Wish the Men Were Half as Good:' Gender Constructions in the Canadian North-Western Mission Field, 1860-1940." Telling Tales: Essays in Western Women's History. Eds. Catherine Cavanaugh and Randi Warne. Vancouver: University of British Columbia Press, 2000.

 

  
Précédent
Haut

Droit d'auteur © 2002 Heritage Community Foundation tous droits réservés


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on women and Western settlement, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Communty Foundation All Rights Reserved